L’AMF livre une méthode de communication sur les médias sociaux

Les émetteurs peuvent diffuser leurs informations privilégiées sur les médias sociaux, « si et seulement si » ces informations ont préalablement fait l’objet d’un communiqué à diffusion effective et intégrale

Parmi les autres enseignements de la recommandation n°2014-15, il est « essentiel que l’information publiée sur les sites internet corporate soit complète, équilibrée dans sa présentation, facile d’accès, à jour, et archivée pendant un délai adéquat ».

Concernant l’accessibilité des informations, « il est recommandé d’utiliser toutes les solutions fonctionnelles et techniques permettant de réduire le nombre de clics pour accéder à l’information recherchée (utilisation de menus déroulants, adoption d’une pratique de liens précis avec le lieu où se trouve l’information recherchée, etc.) ».

Les sociétés devraient en particulier veiller à présenter selon un mode facile d’accès les éléments les plus consultés par les investisseurs (communiqués de presse, dividendes, lettres aux actionnaires, notation de la dette, calendrier financier, etc.).

Il est recommandé de rappeler l’existence des différents comptes des sociétés sur les réseaux sociaux sur le site internet des sociétés dans une rubrique ad hoc, visible dès la page d’accueil du site ou la page « finance », les comptes corporate de la société et de ses principales filiales devant être bien identifiés comme tels.

Il est rappelé que les médias sociaux ont la particularité de « démultiplier la vitesse de transmission et l’audience d’une information », ils doivent donc être utilisés par les sociétés avec prudence et dans le souci du respect des règles d’accès à l’information.

L’AMF rappelle qu’en application des articles 223-1 à 223-10-1 de son règlement général les émetteurs peuvent diffuser leurs informations privilégiées sur les médias sociaux si et seulement si ces informations ont préalablement fait l’objet d’un communiqué à diffusion effective et intégrale et sous réserve que l'information donnée par l'émetteur, quel que soit le support utilisé, soit exacte, précise et sincère, conformément aux exigences du règlement général.

Au sujet de Twitter, l’AMF recommande aux émetteurs :

- de prêter une grande attention à la préparation des « tweets », en particulier quand il s’agit d’informations denses, telles que la présentation des résultats ;

- de s’interroger sur le caractère adapté des médias sociaux pour communiquer des informations complexes (c’est-à-dire des informations dont l’impact sur le cours nécessite une analyse d’informations nombreuses et techniques) telles que la réalisation d’opérations financières, des informations sur certains contrats, des opérations de croissance externe, etc.

Le document est accessible en fichier joint en ligne au format PDF.