Une extension de la crise de l’Ukraine à la Russie aurait des conséquences

L’Agefi, daté de ce jour, rappelle notamment en ce qui concerne la crise en Ukraine que « les actifs russes et les valeurs bancaires les plus exposées au pays, à l’image de la Société Générale (-5,4%), ont été particulièrement visés. L’incertitude devrait perdurer tant que le risque d’un conflit armé n’est pas exclu ».

Pour les abonnés de l’Agefi, accéder à l’article en pièce jointe.