Tension sur les taux français après la percée de Mélenchon

L'écart de rendement entre la dette française et allemande (spread) se tendait assez nettement lundi après la publication d'un sondage donnant la troisième place du premier tour de la présidentielle à Jean-Luc Mélenchon aux dépens de François Fillon. L'écart de rendement s'est ainsi creusé jusqu'à plus de 72 points de base avant de refluer autour de 70 points en fin de matinée. La tension est toutefois encore mesurée, ce spread, très surveillé sur les marchés avait atteint 84,5 points de base en février lors de la publication de sondages mettant Marine Le Pen en tête des intentions de vote au premier tour.

Selon un sondage Kantar Sofres One Point pour Le Figaro, LCI et RTL publié dimanche, Jean-Luc Mélenchon passe pour la première fois devant François Fillon dans les intentions de vote pour le premier tour qui placent toujours en tête Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

L'euro était également pénalisé par l'élection française, en léger recul lundi matin face au dollar, autour de 1,0580.