Quel carburant les actifs risqués pourront trouver pour poursuivre leur rebond ?

Pour Pierre Sabatier, co-fondateur et président de PrimeView, l'intensité et la durée de la reprise sur l'ensemble des marchés actions européens, américains et japonais militent pour une correction à court terme.

La saison de publication des résultats du troisième trimestre pour les entreprises américaines a constitué un moteur suffisant pour que les indices américains effacent le trou d'air de - 8% connu entre mi-septembre et mi-octobre.

Et ce en dépit du «jeu» désormais habituel des entreprises, qui consiste à ajuster les anticipations de bénéfices avant la publication, afin d'être en mesure de battre de quelques dixièmes de pourcentage le consensus.

Cela s'est encore vérifié pour le trimestre écoulé: alors que plus de 75 % des entreprises du S&P 500 annoncent avoir battu le consensus, ce chiffre tombe autour de 40 % si l'on exclut les entreprises ayant battu les anticipations de moins de 5 %.

Mais une fois la saison des résultats terminée, quel carburant pourront désormais trouver les actifs risqués pour poursuivre leur rebond dans les semaines à venir?

"Nous n'en voyons pas", avance l'expert. 

En effet, "nous estimons toujours que l'environnement de marchés pour les Etats-Unis et l'Europe n'est plus celui d'un bull market, en raison de l'arrêt du quantitative easing américain, même si la Fed continue de refinancer les obligations arrivant à échéance, et donc de jouer un rôle d'assurance contre une baisse d'envergure".

Lire la contribution dans son intégralité sur le site de l’Agefi.fr.