Mario Draghi révise à la hausse les prévisions d'inflation en zone euro

Agefi.fr

Les hausses de l'inflation qui ont été enregistrées en janvier (1,9%) et février (2%) continuent de refléter l'appréciation des prix de l'énergie, estime Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE) qui ne voit toujours pas de signe d'une tendance au redressement de l'inflation sous-jacente (hors prix des dentées alimentaires et de l'énergie).

Lors de la conférence de presse qu'il a tenue jeudi 9 mars à l'issue de la réunion du Conseil de politique monétaire, Mario Draghi a donc estimé nécessaire de maintenir sa politique monétaire afin d'assurer le retour à une inflation proche de la cible de la BCE (près mais en dessous de 2%). Mais il s'est toutefois voulu rassurant sur les perspectives économiques, adoptant une tonalité un peu moins accommodante qui s'est traduite par une appréciation de l'euro et une remontée des rendements obligataires qui a bénéficié aux valeurs financières.

Le taux d'inflation a été révisé en hausse par la BCE à 1,7% en 2017 (contre 1,3% prévu en décembre) , avant de rediminuer à 1,6% en 2018 (contre 1,5% prévu en décembre) et de revenir à 1,7% en 2019 (sans changement).