Les taux négatifs sont nécessaires pour le moment, estime Peter Praet

La BCE a besoin de maintenir les taux négatifs pour le moment et ceux-ci resteront un de ses outils de politique monétaire dans le contexte actuel, notamment pour ramener le taux d'inflation vers l'objectif de près de 2% de la banque centrale, a estimé mercredi Peter Praet, le chef économiste de la BCE lors d'une conférence à Madrid.

En mars dernier, la BCE a renforcé son programme d'assouplissement quantitatif en allant un peu plus loin dans la politique de taux négatifs.

Les banques de la zone euro ont su s'adapter aux taux négatifs pratiqués par la Banque centrale européenne et ce sont davantage leurs faibles résultats qui constituent un obstacle pour le redressement du secteur, a ajouté Peter Praet. 

La BCE prévoit de maintenir ses taux à leurs niveaux actuels ou plus bas encore pendant une période prolongée, bien au-delà de l'horizon de son programme de rachat d'actifs, explique le chef économiste.