Les propos de Trump sur le dollar font tanguer les marchés actions, taux et devises

Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse jeudi tandis que le dollar et les rendements des emprunts d'Etat refluaient après les propos de Donald Trump sur la vigueur excessive selon lui du billet vert. 

L'indice mesurant l'évolution du dollar face à un panier de six autres grandes devises perd près de 0,6% après avoir failli enfoncer le seuil symbolique des 100 points. L'euro est remonté à près de 1,0660 dollar. Concernant les emprunts d'Etat, ceux des titres à dix ans allemands, référence pour la zone euro, sont revenus sous 0,19% pour la première fois depuis le 24 février. Son équivalent français est brièvement passé sous 0,9%.

A l'origine de ce mouvement, un entretien de Donald Trump au Wall Street Journal dans lequel le président américain a jugé que le dollar était en train de devenir «trop fort» et déclaré qu'il préférerait que la Réserve fédérale maintienne des taux bas.

La Fed a récemment augmenté ses taux pour les fixer dans une fourchette entre 0,75% et 1%. Elle envisage de les augmenter deux fois cette année.