Les investisseurs conservent de l’appétit pour le risque

Malgré les turbulences sur les marchés émergents et la crise politique en Ukraine, la quatrième édition de l’indice du sentiment des investisseurs européens, établi par Citywire pour le compte d’Invesco (Invesco European Investors Sentiment Index), révèle que 55% des sondés envisagent d’accroître leur allocation en actions européennes dans les 12 prochains mois. Réalisée auprès de 100 sélectionneurs de fonds en Europe, l’enquête montre également que seulement 8% des personnes interrogées citent désormais l'aversion au risque de leurs clients comme un facteur à prendre en compte, contre 38% il y a six mois. En conséquence, les obligations sont le principal secteur sur lequel les investisseurs veulent réduire leurs positions. Quelque 28% envisagent de réduire leurs investissements en bons du Trésor américains, contre 21% précédemment, suivi par les obligations d’État de la zone euro (23%) et les obligations d'entreprises américaines (17%). Par ailleurs, 54% prévoient d'investir davantage sur les marchés émergents et 34% sur la région Asie-Pacifique. A noter que malgré la reprise qui s’amorce sur le Vieux continent, seulement 16% des sondés citent les perspectives de la zone euro comme un élément moteur dans leurs décisions d'investissements.