Les activités de marchés portent les résultats de BNP Paribas

Agefi.fr

BNP Paribas a profité pleinement du regain d'activité sur les marchés financiers provoqué par l'élection de Donald Trump fin 2016. La banque française, la première à publier ses résultats trimestriels, a dégagé un résultat net en hausse de 4,4% à 1,894 milliard d'euros, bien au dessus du consensus Reuters/Inquiry Financial qui s'établissait à 1,602 milliard. Les revenus ont progressé de 4,2% à 11,297 milliards d'euros et le coût du risque s'est replié de 21,8% à 592 millions d'euros. La banque a par ailleurs profité de ses résultats pour renforcer son ratio de solvabilité CET 1 qui progresse à 11,6% au 31 mars, contre 11,5% à la fin de 2016.

Le pôle Corporate and institutional banking (CIB) voit sur la période son résultat avant impôts bondir à 778 millions, une hausse de 93% par rapport à la même période en 2016, grâce à des reprises de provisions et une comparaison favorable avec la même période en 2016. Dans le segment obligataire, changes et matières premières, l'activité a progressé de 31,9%. Les revenus liés au trading des actions et des dérivés ont aussi progressé de 35,5%.

La santé des activités de marchés et de financement aux grandes entreprises contraste avec la banque de détail dans les marchés clés en Europe et particulièrement en France, où les revenus sont en repli de 1,4% à 1,620 milliard d'euros. La banque de détail en France (BDDF) voit son résultat avant impôts baisser de 11,2% du fait de «l'impact des taux bas persistants, malgré la nette reprise de sa dynamique commerciale», explique dans un communiqué la banque.

La division de services financiers internationaux, qui comprend la banque de détail hors zone euro, la gestion d'actifs, le crédit à la consommation et les assurances, a poursuivi sa croissance régulière. Le bénéfice avant impôts a grimpé de 16,2% au cours des trois premiers mois de l'année, à 1,22 milliard d'euros, pour un PNB en hausse de 5,8%, à 3,91 milliards d'euros.

« Ces résultats permettent de démarrer le plan 2020 dans de bonnes conditions », a estimé Jean-Laurent Bonnafé, directeur général de BNP Paribas, dans un communiqué. Le groupe bancaire avait dévoilé en février les grandes lignes de son nouveau plan stratégique, qui repose sur une croissance annuelle moyenne de 2,5% du PNB d'ici à 2020, et sur une progression du bénéfice net de plus de 6,5% par an, en moyenne.