La formule du calcul du taux du Livret A sera revue en 2020

Le Gouvernement s’attaque une nouvelle fois à la formule du taux du livret A. A compter du 1er février 2020, celle-ci sera simplifiée en étant établie à partir de la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires à court terme (EONIA). La fixation du taux sera également plus précise en étant désormais arrondi au dixième de point le plus proche, au lieu de l’arrondi au quart de point pratiqué actuellement. En effet, aujourd'hui, la formule prévoit que le taux du Livret A est au moins égal à l’inflation augmentée de 0,25 point de pourcentage, sauf si l’écart entre les taux courts et l’inflation est supérieur à 0,25 point de pourcentage.

Par ailleurs, dans la nouvelle formule, les épargnants vont profiter d'une double protection. Non seulement l’évolution du taux demeurera liée à celle du taux d’inflation mais le taux du livret A ne pourra jamais être inférieur à un minimal absolu de 0,5 %.

Bruno Le Maire qui s’est appuyé sur une mission s'étant concertée avec l’ensemble des parties prenantes (Banque de France, Caisse des dépôts et consignations, représentants du secteur du logement social, associations de consommateurs, représentants du secteur bancaire) a justifié ces modifications par sa volonté de simplifier le mode de calcul. Ce dernier doit également réduire les charges financières du secteur du logement social d’environ 675 millions d’euros par an qui est financé de manière prédominante par le fonds d’épargne de la Caisse des dépôts et consignations, dont la ressource est indexée sur le taux du Livret A et garantie par l’Etat.  Or, « cette ressource s’est avérée, au cours des dernières années, déconnectée des taux de marché, ce qui pèse sur le coût de financement du secteur et l’investissement des bailleurs sociaux », indique un communiqué de Bercy.