"Il est temps pour la BCE de se tourner vers la sortie"

Au vu des indicateurs assez positifs désormais en zone euro (consommation, investissement, exportations...), la BCE doit progressivement tarir son programme d'assouplissement quantitatif en vigueur depuis plus de deux ans, indique Sylvain Broyer, économiste chez Natixis, dans sa chronique hebdomadaire sur l'Agefi Quotidien.

"Mais sans précipitation, pour éviter une trop forte volatilité des taux d’intérêt", ajoute-t-il. La sortie doit se faire en trois étapes : modification de la forward guidance, recalibrage à la baisse du QE et réduction de la taille du bilan sans doute pas avant 2020, indique-t-il.