Better Finance publie la liste des vendeurs de fonds prétendument actifs

Laurence Marchal et Erick Jarjat, NewsManagers
Environ 80 sociétés de gestion sont épinglées par Better Finance pour avoir facturé des frais élevés sur de la réplication d'indices.
Fotolia

Quelque 80 sociétés de gestion. Schroders, Fidelity International, JPMorgan, Henderson, Amundi, Natixis, Pictet, Mirabaud, Legg Mason, Santander font partie des sociétés de gestion identifiées par Better Finance comme ayant potentiellement vendu des fonds qui facturent des frais élevés pour de la gestion active mais qui se contentent de répliquer les indices, rapporte Better Finance, la fédération européenne des épargnants et usagers des services financiers.

Pour mémoire, en 2014, Better Finance avait demandé à l'Autorité Européenne des Marchés Financiers (AEMF ou ESMA) de réaliser une étude au niveau européen sur le phénomène de « Closet Indexing ». Au début du mois de février 2016, l'ESMA a finalement publié les résultats de son étude mais n'a pas divulgué les fonds découverts comme étant potentiellement des fonds faussement actifs. "Partant du principe que pour assurer la protection des investisseurs ces résultats doivent être rendus publics, Better Finance a décidé de reproduire l'étude de l'ESMA et de publier les résultats ainsi que la liste complète des fonds", indique Better Finance dans un communiqué.  Les fonds qui sont des “closet indexers” potentiels sont au nombre de 165, ceux qui sont potentiellement des fonds actifs sont 848, ceux qui ne fournissent pas assez de données sont au nombre de 1.172 et enfin ceux qui n'indiquent pas d'indice de référence sont 147.