Une recomposition du paysage à la hauteur du séisme

Quatre ans après l'incroyable déstabilisation causée par les « subprimes », certains établissements financiers tremblent encore Les difficultés rencontrées par de nombreuses banques depuis 2007 ont fait le bonheur de leurs homologues moins fragilisées.

Le 4 novembre dernier, Bloomberg, le fournisseur d’informations et de données financières, révélait que BNP Paribas, avec 2.237 milliards d’euros d’actifs, était devenue, au 30 juin dernier, notamment grâce au rachat de Fortis, la plus grande banque mondiale par la taille de son bilan. Devant les puissantes HSBC, Barclays, Bank of America ou ses concurrentes françaises, Crédit Agricole et Société Générale, respectivement aux septième et quinzième positions du classement (voir le tableau).