Pétrole

Une production encore abondante au premier semestre

Les prix du pétrole sont tirés à la baisse par le développement du pétrole de schiste et le statu quo de l’Opep
Selon les spécialistes, il faudra au moins six mois avant que la situation se normalise et que les cours remontent

Tout est question d’équilibre. Alors que l’année dernière, les économistes attendaient un prix du pétrole durablement à l’équilibre autour de 100 dollars, sa chute surprend aujourd’hui les marchés. Il est vrai que, depuis le mois de juin, le baril de brut a perdu près de 60 % de sa valeur, passant de 115 dollars à moins de 50 dollars le baril. Plusieurs questions se posent alors : pourquoi une telle chute des cours ? La baisse peut-elle perdurer ? Quelles en seront ses conséquences sur l’économie mondiale ?