Une plateforme pour aider les épargnants à investir responsable

Le think tank 2° Investing Initiative lance MyFairMoney pour guider investisseurs et conseillers dans l’offre des placements responsables.

Investir responsable : oui, mais comment ? Face à une offre pléthorique et des discours marketing parfois ambigus, les épargnants ont de quoi être perdus…Et leurs conseillers aussi.

Pour les aider à s’y retrouver, le think tank européen 2°Investing Initiative (2DII) qui promeut la finance durable, lance ce jeudi 18 novembre la plateforme MyFairMoney en France. 

Elle regroupe plusieurs fonctions, notamment une base de données de plus de 4.000 fonds distribués dans l'Hexagone. Les épargnants y retrouveront des informations détaillées sur leurs caractéristiques extra-financières et pourront appliquer jusqu’à 39 filtres ESG pour mieux identifier les placements correspondants le plus à leurs envies. Dans cette optique, un questionnaire sur leurs connaissances et appétences en matière d’ISR sera également disponible, dans l’objectif est de les aider à mieux cerner leurs propres attentes. Enfin, 2DII mettra à leur disposition du contenu pédagogique sur l’investissement durable.

«De plus en plus d’investisseurs individuels disent clairement vouloir investir de manière responsable, souligne Thibaut Ghirardi, directeur de 2DII France. A l’heure actuelle, ils ont avant tout besoin d'outils pour les aider à mieux orienter leurs décisions d'investissement et dépasser l'asymétrie d'information sur le marché.»

MyFairMoney n’en est pas à son coup d’essai puisque la plateforme a été lancée en Allemagne en octobre 2020 – sous le nom MeinFairMögen. Selon 2DII, elle comptabiliserait à ce jour 1.500 utilisateurs réguliers.

Le think tank fait déjà part des évolutions à venir. « Nous aimerions collaborer avec les conseillers et les banques pour qu'ils puissent intégrer la plateforme à leur propre système à terme », a confié Thibaut Ghirardi à la rédaction. Courant 2022, 2DII devrait intégrer à la plateforme une fonctionnalité de vote pour permettre aux épargnants de donner leur avis sur les résolutions relatives à la durabilité soumises lors des réunions d'actionnaires. « En effet, si les investisseurs individuels sont les plus grands détenteurs d'actifs financiers en Europe, ils jouent actuellement un rôle mineur dans la gouvernance des sociétés cotées », explique 2DII dans son communiqué.