Une évolution du comportement des épargnants très progressive

Alain Tourdjman, directeur du pôle études veille & prospective chez BPCE a présenté son dernier observatoire de l’épargne en France. L’économiste insiste notamment sur le rôle que pourrait jouer l’épargne retraite à l’aune de la prochaine réforme.

Le big bang de l’épargne n’a pas encore eu lieu. Lors de la présentation de son dernier baromètre de l’épargne, Alain Tourdjman, directeur du pôle études veille & prospective chez BPCE, estime que, malgré les mesures récentes modifiant la fiscalité, comme le prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou la transformation de l’ISF en IFI, « la modification de la structure de l’épargne se fera progressivement, en fonction de l’évolution des marchés financiers, du niveau des taux d’intérêts et de la réforme de l’épargne retraite ».