Perspectives 2015

Une année pour concrétiser les attentes de 2014

Comme l’an passé à la même époque, les actions sont privilégiées dans les allocations, avec une préférence pour l’Europe
Quelques points de démarquage cependant, avec les pays émergents et le Japon qui intéressent davantage qu'à la fin 2013

A la fin de l’année 2013, les allocataires étaient quasiment unanimes : le niveau extrêmement bas des taux d’intérêt ne laissait que peu de place à un accroissement de la valeur sur cette classe d’actifs. De la même manière, les actions américaines, dont la valorisation atteignait des sommets, devaient moins bien performer que les actions européennes, bien moins chères même si le différentiel de croissance en faveur des Etats-Unis ne faisait aucun doute.