Epargne

Une allocation qui évolue au gré du contexte économique et réglementaire

L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a publié son étude sur les grandes tendances de l’épargne des ménages français au bilan des banques et des assurances de juin 2012 à juin 2013.

A fin juin 2013, les placements des ménages sont composés majoritairement de dépôts bancaires, à hauteur de 27 %, et d’assurance vie pour 35 %. Toutefois, une nette progression de la part de l’épargne bancaire réglementée est observée (de 8,7 % des encours fin 2010 à 11,0 % fin juin 2013) dans un contexte de diminution des flux de placements financiers des ménages.

La période de juin 2012 à juin 2013 a été plus particulièrement marquée par les hausses de plafonds du livret A et du livret de développement durable (LDD), intervenues le 1er octobre 2012 et le 1er janvier 2013. Le relèvement de ces plafonds, bien que rapidement suivi d’une sensible baisse des taux de rémunération servis (de 2,25 % à 1,75 % au 1er février 2013), s’est traduit par une augmentation exceptionnelle des encours de ces livrets, de 63,8 milliards en un an (soit 22,3 % de l’encours). Cette progression des encours d’épargne réglementée, qui ont atteint un plus haut historique, a été alimentée par d’importantes réallocations au sein de l’épargne bancaire mais semble ne pas avoir eu de conséquences négatives sur la collecte en assurance vie.

Ainsi, après une phase de décollecte quasi ininterrompue, de septembre 2011 à septembre 2012, le marché de l’assurance vie s’est stabilisé depuis le début de l’année 2013 et retrouve désormais une collecte nette positive modérée. Des évolutions divergentes de la collecte sont toutefois observées entre les différents intervenants et segments du marché :

- la plupart des bancassureurs connaissent une collecte dynamique depuis le début de l’année 2013 sur les supports en euros,

- à l’inverse, les autres assureurs ont, en moyenne, obtenu de meilleures performances sur les supports en unités de compte (UC).

« Les mouvements constatés font également ressortir la grande réactivité des ménages pour réallouer leurs placements, notamment au sein de l’épargne bancaire, à l’occasion des changements de taux et de plafond des produits d’épargne » souligne également l’ACPR. 

L’analyse des premiers chiffres du troisième trimestre 2013 et du mois d’octobre montre :

- une amorce de décollecte sur les livrets A et LDD (-0.7 milliards d’euros sur le 3ème trimestre 2013) à la suite de la nouvelle baisse du taux du livret A de 1,75 % à 1,25 %, intervenue le 1er août 2013,

- un possible regain d’intérêt des ménages pour les PEL (+2,7 milliards d’euros au 3ème trimestre 2013),

- une collecte nette en assurance vie qui se poursuit, à un niveau modeste, les rachats ayant retrouvé des niveaux plus réduits et des évolutions saisonnières davantage conformes à celles qui prévalaient avant l’épisode de décollecte récent.