Marchés obligataires

Un jeu d’équilibriste qui incite à la prudence

Cet été, les emprunts d’Etats européens à dix ans se sont repliés, le Bund allemand passant de 0,6 % à 0,3 % en deux mois
Ce phénomène pourrait être lié à des débouclages de positions de couverture mais n’augure pas une baisse plus marquée

Chaque été, les banquiers centraux se réunissent à Jackson Hole aux Etats-Unis. Cette année, les investisseurs n’attendaient pas grand-chose de cette réunion et, sur ce point, ils n’ont pas été déçus. Aucune véritable annonce donc sur les politiques monétaires, aussi bien du côté de Janet Yellen pour la Réserve fédérale américaine (Fed) que de Mario Draghi pour la Banque centrale européenne (BCE). Même constat en septembre lors de la réunion des gouverneurs de la BCE, cette dernière ne faisant que reporter les annonces sur la réduction du quantitative easing à plus tard.