Produits de taux

Un glissement progressif vers davantage de risque

Les emprunts d’Etat européens classiques ne permettent plus aux investisseurs de trouver du rendement
Ils pourraient se diriger vers le « high yield », malgré la valorisation déjà élevée du secteur et sa liquidité très faible

La situation est paradoxale. Aujourd’hui, avec des taux d’emprunts d’Etat négatifs sur les pays cœurs de la zone euro jusqu’à des échéances de 6 ans,  il en coûte à l’investisseur de ne pas prendre de risque. Dans ce contexte, de nombreux allocataires estiment que les actions demeurent la classe d’actifs recelant le potentiel le plus important pour les prochains mois. Mais difficile pour eux de se faire entendre. Il est vrai qu’une hausse de la volatilité reste possible.