Un gestionnaire français ferme boutique

Une société de gestion créée en 1990 va disparaître après la dissolution de son seul fonds, l'un des 150 fonds d'investissement les plus anciens de France, le 30 avril 2019.
Fotolia

Par Newsmanagers

 

C'est une page qui se tourne pour une société de gestion parisienne dont l'unique fonds, portant sur les actions françaises et lancé en avril 1991, va être totalement liquidé le 30 avril 2019.

 

La boutique elle-même, Jousse Morillon Investissement, établie par Pierre-Benoît Jousse et Luc Morillon en 1990, stoppera ses activités alors que la procédure de dissolution du FCP Stock Picking France a été lancée le 5 novembre 2018 après agrément de l'AMF le 23 octobre, ainsi que l'a constaté NewsManagers dans un avis aux actionnaires du gérant.

Le fonds, dont l'actif net a tutoyé les 280 millions d'euros à son pic d'encours début 2018 (les encours sont à 204 millions d'euros au 14 décembre 2018), était fermé aux souscriptions depuis février 2017. Il était investi dans 25 à 30 sociétés françaises, particulièrement de petite et moyenne capitalisation.

Dans l'avis aux actionnaires consulté par NewsManagers, les fondateurs de Jousse Morillon Investissement pointent "les performances exceptionnelles des petites capitalisations entre fin 2012 et début 2018" qui ont porté les valorisations de celles-ci à des niveaux considérés excessifs par les gérants. Une situation qui a amené les gérants du fonds "à fortement augmenter la part des placements de trésorerie, passée de 24,1% fin 2013 à 49,5% fin 2016, 62,4% fin 2017, 71,3% fin juin 2018 et 83,0% fin septembre 2018."

"Cette situation a conduit la société de gestion à accélérer une prise de décision sur son avenir, les gérants n'envisageant pas de poursuivre leur activité à un horizon compatible avec un nouveau cycle d'investissement, la durée moyenne de détention par Stock Picking France d'une ligne significative étant supérieure à 6 ans (plus de 20 ans en plusieurs occasions). En l'absence de solution alternative totalement satisfaisante, la dissolution du fonds est apparue comme la meilleure façon de préserver les intérêts de tous les porteurs et leur égalité de traitement," soulignent Pierre-Benoît Jousse et Luc Morillon.

Sur les onze lignes restantes du portefeuille en octobre, seules quatre d'entre elles avaient une liquidité réduite. Relevant des conditions de marché "considérablement dégradées sur les petites capitalisations" en termes de prix et de liquidité, Jousse Morillon Investissement a privilégié la date du 30 avril 2019 pour donner aux gérants le temps de liquider le portefeuille et leur permettre de profiter de la période de publications des résultats, "période pendant laquelle la liquidité des petites capitalisations est traditionnellement plus forte."

"L'annonce anticipée de la dissolution répond à l'obligation d'égalité de traitement des porteurs. Seule alternative, le maintien d'une totale confidentialité sur cette opération n'aurait pas été compatible avec la volonté de transparence de la société de gestion. La dissolution interviendra peu après les 28 ans du fonds, lancé le 19 avril 1991," expliquent encore les fondateurs de Jousse Morillon Investissement.

Au 2 janvier 2019, l'acompte de boni de liquidation du fonds correspondra à 84% de son actif.