Actions internationales

Un fonds actions monde pour Hugau Gestion

La société de gestion entrepreneuriale, connue pour sa gestion obligataire, propose un fonds d’actions internationales
Si ce produit intéresse d’ores et déjà plusieurs clients institutionnels, le gérant ne s’interdit pas de le distribuer aux banques privées

Ce n’est pas encore la ruée sur les actions de la part des investisseurs français, mais les marques d’intérêt pour cette classe d’actifs se font sentir. Hugau Gestion, une société entrepreneuriale spécialisée à l’origine sur la gestion de produits de taux principalement pour des institutionnels, confirme cette tendance : elle vient de lancer Hugau Actions Monde, un fonds d’actions internationales qui vise à répondre à une nouvelle demande de certains de ses clients sur cette classe d’actifs.

« Nous n’avions pas jugé bon de développer notre gamme de fonds d’actions puisque notre clientèle institutionnelle était, avant tout, demandeuse de fonds obligataires. Aujourd’hui, certains sont clairement à la recherche de produits d’actions, et plus particulièrement d’actions internationales », déclare Catherine Huguel, directrice générale de la société et gérante du fonds. Le redressement des marchés d’actions, les taux d’intérêt particulièrement bas et la sous-pondération en actions des institutionnels depuis plusieurs années ne sont certainement pas étrangers à ces nouveaux besoins.

Un filtre sur la macroéconomie...

Le processus du fonds Hugau Actions Monde commence par la détermination, à partir des visions macroéconomiques de la gérante, de son niveau d’exposition aux actions, son allocation géographique et son exposition aux différentes devises. Si l’indice de référence du fonds est le MSCI World (constitué de plus de 1.600 valeurs issues de 23 marchés développés), le produit peut faire varier son exposition aux actions de 60 % à 100 %. Aujourd’hui, le fonds est investi à 100 % sur les actions, profitant des mouvements de respiration relative des marchés depuis le début de l’année.

Concernant l’allocation géographique, la gérante est investie à 60 % sur les Etats-Unis – qui représentent environ 50 % de l’indice –, à 30 % sur l’Europe et le solde sur le Japon. « L’économie américaine restera bien orientée en 2014 et 2015, confortée par la politique de taux bas de la Réserve fédérale. Le désendettement des ménages suit son cours, et nous attendons maintenant les premiers signes du redémarrage de l’investissement des entreprises », déclare Catherine Huguel. La gérante reste, pour l’heure, totalement absente des pays émergents.

… et la sélection de valeurs.

Une fois l’allocation déterminée, la gérante choisit les valeurs à intégrer dans le fonds, principalement dans les grandes valeurs, et « à la marge, quelques moyennes capitalisations. […]Nous considérons que certaines valeurs des secteurs bancaires et technologiques sont aujourd’hui attractives », note Catherine Huguel. Comme sur les fonds obligataires, le gestionnaire revendique, sur ce produit, une très grande simplicité de gestion : « Nous n’utilisons pas de produits dérivés dans le fonds. Nous voulons que les investisseurs comprennent ce que nous faisons. » Ce nouveau produit sera l’occasion de réactiver les contacts avec les banques privées avec qui la société travaille déjà. « Nous allons aussi commencer à nous adresser à une clientèle de conseillers en gestion de patrimoine, mais cela ne se fera que progressivement », explique Eric Le Maire, directeur général de la société.