Trump et Biden au coude-à-coude, les marchés volatils

Julien Marion et Alice Doré
A 12h33 Joe Biden menait le duel avec 238 grands électeurs contre 213 pour le président républicain Donald Trump.
Joe Biden (Bloomberg)

Les indices européens hésitent mercredi matin, compte tenu de l'issue toujours indécise de l'élection présidentielle américaine.

A 10h15, l'indice Stoxx Europe 600 gagnait 0,04%, à 356,2 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 gagnaient chacun 0,1%. A Francfort, le DAX 30 perdait 0,6% et à Londres, le FTSE 100 était à l'équilibre.

Dans le même temps, le contrat à terme sur l'indice Dow Jones (DJIA) cédait 0,2%, celui sur l'indice élargi S&P 500 prenait 0,6% et le contrat sur le Nasdaq 100, riche en valeurs technologiques, gagnait 2,5%.

Selon un décompte effectué par le Wall Street Journal, l'ancien vice-président démocrate Joe Biden menait le duel avec 238 grands électeurs contre 213 pour le président républicain Donald Trump. Un candidat doit remporter 270 grands électeurs pour être élu.

Pas de vague bleue au Congrès

Alors que plusieurs Etats n'ont pas encore livré leur verdict, l'actuel locataire de la Maison-Blanche a déjà proclamé sa victoire tout en prévenant qu'il saisirait la Cour suprême des Etats-Unis et en dénonçant une «fraude».

«Nous voyons une situation cauchemardesque se concrétiser, maintenant qu'une bataille juridique» est évoquée, estime Naeem Aslam, analyste de marché chez AvaTrade.

«Un constat s'impose, la vague bleue n'aura pas lieu. Et non seulement elle n'aura pas lieu mais il faudra potentiellement attendre plus longtemps que prévu pour avoir le nom du prochain président américain. Et au-delà du nom du futur président, on semble s'orienter vers une absence de majorité au Congrès avec une Chambre des représentants qui resterait démocrate et un Sénat à majorité républicaine», renchérit Alexandre Baradez, responsable de l'analyse marché chez IG France.

«L'enjeu pour les marchés dans les jours et les semaines qui viennent est d'avoir un maximum de visibilité sur le plan de soutien économique qui n'avait pas pu être négocié au Congrès en raison de l'enjeu électoral et de la composition des deux chambres. On pourrait donc se retrouver avec les mêmes blocages politiques si la configuration politique restait la même qu'avant l'élection», explique Alexandre Baradez.

Les marchés asiatiques ont terminé en ordre dispersé mercredi. L'indice Nikkei a pris 1,7% à Tokyo et le Shanghai Composite a gagné 0,2%. A Hong Kong, l'indice Hang Seng a cédé 0,2%.