Robert Ophèle veut reporter le KID PRIIPS pour les OPCVM

Par Newsmanagers

À l'occasion de son discours de clôture de la 5e édition de l'Université d'été de l'Asset Management, organisée par Convictions AM et l' Université Paris Dauphine, le président de l' AMF Robert Ophèle a appelé de ses voeux le report de l'extension aux OPCVM du KID PRIIPS sensé remplacer ou s'ajouter au DICI/KIID actuel au 1er janvier 2019.


Le régulateur a rappelé que cette décision devrait être prise d'ici à la fin de l'année par la Commission européenne et qu'elle risquait de créer "un risque de grande perturbation des investisseurs comme de l'industrie de la gestion d'actifs". Rappelant que la mise en oeuvre de la réglementation PRIIPS a été reportée d'un an de début 2017 à début 2018, il estime que sa revue ne saurait être conduite sans un minimum de recul. "Elle ne pourra donc pas être faite d'ici la fin de l'année, alors même que certaines insuffisances sont apparues clairement". "A bien des égards, le KID PRIIPS apparaît moins pertinent pour un OPCVM que le DICI/KIID actuel, substituer le premier au second serait donc un recul et superposer les deux reviendrait à fournir des informations difficiles à assimiler par l'investisseur de détail", a-t-il souligné, prenant notamment l'exemple de l'échelle de risques qui diffère beaucoup entre les deux documents.


Le futur candidat à la succession de Danièle Nouy comme superviseur des principales banques européennes (voir Newsmanager du 28/08/2018) souhaite donc que cette extension soit reportée à l'examen des résultats de la revue de PRIIPS et il entend bien défendre cette position auprès des autorités européennes dans les semaines à venir.