Revue de presse internationale 746

SUISSE
UBS, la banque suisse la mieux notée en gestion privée
L'Agefi suisse, 09/04/19


Les plus grandes valeurs bancaires de la cote helvétique ont enregistré des performances positives depuis le début de l’année, en particulier pour Julius Baer (+26 %), porté par des spéculations de reprise par UBS ou par une autre grande banque, mais aussi pour CS Group (+13 %), ainsi que pour UBS (+2 %) dont les résultats annuels, et plus particulièrement ceux du quatrième trimestre, étaient ressortis en dessous des attentes du consensus. Alors que dans le même temps, l’indice SPI s’inscrit cette année en hausse de près de 16 %. Sur 12 mois cependant, les trois grandes valeurs précitées affichent encore des performances négatives de plus de 22 %, sous-performant ainsi même les banques européennes sur cet horizon. Dans une étude publiée la semaine dernière sur les banques suisses de gestion privée, Morgan Stanley explique cette contre-performance par une intensification de la pression sur les marges et par la difficulté d’adapter les coûts à l’évolution des revenus.


MONDE
Les rumeurs de fusions et acquisitions vont bon train dans la gestion d’actifs
Financial Times Fund Management, 08/04/19

Les fusions et acquisitions dans le secteur de la gestion d’actifs devraient se multiplier cette année, les groupes gérants plus de 1.000 milliards de dollars d’actifs engloutissant la collecte et laissant leurs plus petits rivaux se débattre.Les spéculations vont bon train concernant les prochains sur la liste des sociétés qui seront rachetées. Les analystes se demandent si Natixis pourrait s’intéresser à La Banque Postale Asset Management et comment Morgan Stanley Investment Management peut doubler ses actifs. Par ailleurs, Yves Perrier d’Amundi et Marty Flanagan d’Invesco seront-ils tentés de refaire des opérations, se demande le FTfm ?
Parmi les cibles faisant le plus l’objet de rumeurs figure DWS. Son avenir dépendra de si Deutsche Bank, son actionnaire majoritaire, fusionne avec Commerzbank. L’une des manières de financer l’opération serait en effet de vendre DWS. Allianz envisagerait un rachat, mais cela pourrait poser des problèmes de concurrence. Les autres partenaires pourraient inclure Amundi, UBS, Natixis ou Generali. DWS pourrait aussi vendre Xtrackers, susceptible d’intéresser JPMorgan Asset Management ou Goldman Sachs Asset Management.
WisdomTree est aussi fréquemment cité comme cible d’acquisition. Le FTfm évoque aussi GAM et Eastspring, dont l’avenir est compliqué par les projets de Prudential de se séparer de M&GPrudential.


MONDE
Deutsche WM crée une équipe d'investissement dédiée à ses clients ultra-fortunés
Citywire, 08/04/19

Deutsche Bank Wealth Management a monté une équipe d’investissement dédiée à ses clients les plus fortunés, rapporte Citywire Americas.
Cette unité, baptisée Institutional Wealth Partners, s’adresse aux clients de Deutsche à l’international, y compris ceux basés en Amérique latine qui sont principalement en relation avec les équipes de New York, Hambourg ou Genève. L’unité est dirigée par Todd Stevens. Dan Kaiser est responsable des Amériques.


EUROPE
Francesco Grosoli tire sa révérence
finews.ch, 03/04/19

Le patron de la gestion de fortune de Barclays pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique (EMEA) quitte la société après 12 ans au sein du groupe. L’intéressé sera remplacé provisoirement par Jean-Christophe Gerard, responsable des investissements, qui a rejoint la banque il y a environ 17 mois après avoir passé 25 ans chez HSBC. Les ambitions de la banque dans la région EMEA restent inchangées, indique-t-on, avec une présence renforcée dans cette zone qui comprend Monaco, la Suisse et Dubaï..


SUISSE
Départ du patron de Banque Cramer
Newsmanagers, 10/04/19

Cédric Anker vient de quitter Banque Cramer avec effet immédiat en raison de divergences de vues sur la stratégie à suivre, ont rapporté plusieurs quotidiens suisses. Ce départ intervient seulement dix-huit mois après son arrivée à la tête de la banque privée. Selon la Tribune de Genève, le directeur général serait en désaccord avec Massimo Esposito, le principal actionnaire de Banque Cramer au travers de sa holding Norinvest. Selon la presse suisse, Cédric Anker a également cédé sa participation de 5 % dans Norinvest. Banque Cramer aurait trouvé une solution intérimaire en attendant de désigner un nouveau directeur général.


EUROPE
Nouvelle année record pour l'actionnariat salarié en Europe
Newmanagers, 10/04/19

2018 a été une nouvelle année record avec près de 400 milliards d’euros détenus par les salariés, selon le nouveau « Recensement Economique Annuel de l’Actionnariat Salarié dans les Pays Européens en 2018 », publié ce 11 avril par la Fédération Européenne de l’Actionnariat salarié (FEAS). Les entreprises européennes sont toujours plus nombreuses à organiser des plans d’actionnariat salarié. En 2018, 87,3 % d’entre elles organisaient des plans de toutes sortes et 52,3 % avaient des plans « pour tous ».
La croissance est de retour pour nombre d’actionnaires salariés, à 7,5 millions dans les grandes entreprises ; si l’on y ajoute un million d’actionnaires salariés dans les PME, le nombre total atteint 8,5 millions.
Face à la crise, une série de pays européens (en particulier la Grande-Bretagne) avaient fait le choix de politiques plus incitatives, voyant la promotion de l’actionnariat salarié et de l’épargne à long terme comme un investissement pour l’avenir.
A l’inverse, plusieurs autres pays, dont singulièrement la France, ont choisi de réduire la dépense publique et d’encourager la consommation des ménages, en sacrifiant les incitants à l’épargne et à l’actionnariat salarié.


SUISSE  
Pleion prêt à faire de la croissance externe
finews.ch, le 09/04/19

« Nous envisageons d’accueillir des actionnaires stratégiques au sein du groupe afin de financer notre croissance. Nous sommes prêts à faire une opération de M&A », déclare Patrick Héritier, le patron de Pleion, au site spécialisé finews. L’ancien pilote de ligne passé à la gestion de fortune chez UBS et Julius Baer souhaiterait doubler de taille. Dans l’immédiat, les actifs sous gestion, qui s’élèvent à 1,5 milliard de francs, pourraient atteindre la barre des 2 milliards de francs d’ici à la fin de l’année, espère Patrick Héritier qui recrute des chargés de clientèle. Ce dernier souhaite se développer sur le marché suisse, mais également en Europe. Pleion a récemment ouvert un bureau à Monaco, avec une équipe d’une dizaine de collaborateurs, et travaille à l’acquisition d’une participation majoritaire dans une société luxembourgeoise qui fait de la gestion d’actifs et qui a un passeport européen pour la gestion de fortune. « Nous attendons une réponse de la CSSF », indique le responsable.


ETATS-UNIS  
La SEC approuve les ETF non transparents
The Wall Street Journal (wsj.com), 09/04/19  

La Securities and Exchange Commission a ouvert la voie à une nouveau type d’ETF qui ne dévoilera pas immédiatement ses investissements au public. Lundi, le régulateur a annoncé que la candidature de Precidian Funds était acceptée. La plupart des ETF publient leurs portefeuilles quotidiennement. Toutefois, la transparence présente un problème pour les gérants actifs qui tentent de battre le marché. Il faudra plusieurs mois avant que les fonds de Precidian soient mis sur le marché. La stratégie de Precidian, qui portera la marque ActiveShares, a déjà passé des accords de licence avec des gestionnaires actifs comme JPMorgan Chase & Co, BlackRock, Legg Mason et Nuveen. La SEC étudie cinq autre stratégies d’ETF actifs non transparents.


MONDE
La baisse des frais pousse les investisseurs vers les ETF ESG
Newsmanagers,
08/04/19  

Le Conseil de stabilité financière (FSB) a publié ce 5 avril un annuaire des instances de régulation des crypto-actifs. L’objectif de cet annuaire est de fournir des informations sur les régulateurs habilités ainsi que sur les instances susceptibles de traiter des problématiques liées aux crypto-actifs dans les juridictions couvertes par le FSB. L’annuaire a été présenté aux ministres des finances et aux gouverneurs des banques centrales du G20 à l’occasion de la réunion des 11 et 12 avril 2019.
Cette publication s’inscrit dans les travaux en cours menés par le FSB et les régulateurs sur les crypto-actifs. En octobre 2018, le FSB avait ainsi estimé dans un rapport dédié que les crypto-actifs ne posaient pas de risque important pour la stabilité financière mondiale tout en ajoutant qu’une surveillance vigilante était nécessaire compte tenu de la rapidité des développements sur ce marché.