Revue de presse internationale 732

MONDE
L'investissement durable encore freiné par le déficit de connaissances sur cette approche
Newsmanagers, 20/09/2018

L’adoption généralisée de l’approche durable et des critères ESG se heurte encore à une certaine confusion autour de ces notions, selon une enquête d’UBS publiée mi-septembre. Pas loin de trois investisseurs sur quatre (72 %) estime que la terminologie utilisée dans l’investissement durable est déroutante. En outre, les investisseurs semblent incapables de différencier les trois grandes approches dans l’investissement durable : intégration, exclusion et investissement d’impact. Malgré ces critiques, 58 % de l’échantillon s’attend à ce que l’investissement durable devienne la norme dans la gestion d’actifs dans une dizaine d’années. Les pays comme la Chine, le Brésil et les Émirats arabes unis montrent une forte acceptation pour les produits durables, avec des taux d’adoption de respectivement 60 %, 53 % et 53 %, alors que les États-Unis et la Grande-Bretagne se retrouvent en queue de peloton avec des taux de seulement 12 % et 20 %. Les auteurs de l’étude observent toutefois que ces réticences n’empêchent pas les investisseurs américains d’afficher dans leurs portefeuilles une allocation moyenne de 49 % dédiée aux investissements durables (...).


EUROPE
Les gérants lient leur avenir aux nouvelles technologies
Newsmanagers, 19/09/2018

Pour mieux cerner les attentes de ses clients gérants d’actifs et investisseurs, SGSS a conduit une large enquête auprès d’acteurs représentatifs du secteur en Europe. Une centaine de responsables d’investissement ont été interviewés sur leur vision à long terme de l’asset management, au fil d’entretiens d’une à deux heures. «Les responsables de sociétés de gestion voient dans 84 % des cas la technologie influer en premier lieu sur leur modèle à l’avenir, plus encore que la réglementation (82 %), indique Étienne Deniau, responsable marketing stratégique chez Société Générale Securities Services (SGSS). Non sans une certaine appréhension, car les impacts sur leur activité ne sont pas encore clairs, la mise en ouvre de la RPA ( robotic process automation), par exemple, qui fait déjà l’objet de projets, en est encore à ses débuts. »


SUISSE
Nectar lance un produit d'investissement sur l'intelligence artificielle
Newsmanagers, 14/09/2018

Nectar Digital Wealth AG, fintech suisse spécialisée dans la gestion de fortune et d’actifs, annonce le lancement de Nectar Smart Credit, qui « démocratise l’accès à un portefeuille de crédit diversifié à l’échelle mondiale pour les investisseurs dans un contexte de faibles taux d’intérêt et de surévaluation des marchés boursiers », explique dans un communiqué Michael Appenzeller, CEO de Nectar Digital Wealth. Le portefeuille de Nectar Smart Credit se compose de 10 à 15 moteurs de rendement analysés sans distorsion et analysés par l’IA, composés de positions liquides et diversifiées de manière optimale, avec une faible corrélation avec les actions, les obligations et les fonds spéculatifs traditionnels.


ROYAUME UNI
La gestion britannique passe la barre des 9.000 milliards de livres
Newsmanagers,  14/09/2018

Les actifs gérés au Royaume-Uni ont progressé l’an dernier de 12 % pour s’établir à 9.100 milliards de livres, selon des données communiqués par l’association britannique des gestionnaires d’actifs (Investment Association). Sur ce montant, les encours gérés pour le compte clients étrangers a progressé d’environ un cinquième à 3.100 milliards de livres, dont plus de la moitié (1.800 milliards de livres) émanant de clients européens. Stricto sensu, les encours gérés par les 250 membres de Investment Association (hors hedge funds et private equity) s’inscrivaient fin 2017 au niveau record de 7.770 milliards de livres, en hausse de 11 % d’une année sur l’autre.