Revue de presse

L'Agefi Actifs fait le point sur les informations à ne pas manquer dans la presse internationale

SUISSE
Banque Cramer se focalise sur la croissance externe
L'Agefi suisse, 17/01/19

Après un an d’intense réorganisation et de mise en place d’une nouvelle culture d’entreprise, à la suite de l’arrivée en octobre 2017 du CEO Cédric Anker, Banque Cramer vient d’annoncer une première acquisition: le tiers-gérant A.M.& C. Finance au Tessin,  qui ne devrait pas être la dernière. Selon L’Agefi suisse, d’autres acquisitions sont envisagées par le nouveau management, dans la ligne de la stratégie historique de Norinvest Holding, qui a construit Banque Cramer via une succession de rachats. Après la Banque de Patrimoines Privés (1,2 milliard de francs sous gestion), la Banque de Dépôts et de Gestion (1 milliard) et Valartis Bank (1,5  milliard).
A la rumeur qui circulait sur la mise en vente de Banque Cramer, se succède une volonté affichée de rachats stratégiques. Banque Cramer emploie désormais 16 collaborateurs à Lugano ; 21 à Zurich ; 3 à Moscou et 75 à Genève, son siège social. De nouvelles embauches sont prévues sur les marchés cibles. « Notre stratégie de croissance externe va se poursuivre en 2019, soit sous une forme équivalente à l’acquisition récente, soit une banque de taille comparable à la nôtre ou des équipes de gestion. Dans un premier temps, nous nous focalisons sur le Tessin, un marché qui distingue quelques grandes institutions et une myriade de petits acteurs. Mais nous restons aussi alertes pour des opportunités à Genève et Zurich principalement », explique Cédric Anker dans les colonnes du quotidien.


SUISSE
Les banques suisses en retard sur le front de la numérisation
L'Agefi suisse, 16/01/19

Les banques suisses sont bien positionnées en termes d’expertise liée à la numérisation mais elles accusent un retard, à l’échelle européenne, dans la mise en œuvre en mesures concrètes. C’est l’une des conclusions d’une étude sur l’état d’avancement du secteur dans le tournant numérique, réalisée par le Swiss Finance Institute (SFI) ainsi que le cabinet Zeb, rapporte L’Agefi suisse. Les banques suisses ont conscience du risque d’être reléguées au second plan par de nouveaux entrants si elles ne prennent pas des contre-mesures efficaces et ne considèrent pas la numérisation comme une opportunité. Mais, ainsi que le soulignent les auteurs, « les spécificités du système bancaire suisse, avec l’importance du conseil personnalisé dans la gestion privée », expliquent cette perception. Les banques suisses privilégient une approche intelligente de « premier suiveur » ou « fast follower ». Mais, ce faisant, elles doivent éviter le piège de « l’effet Kodak » selon les auteurs. L’ancien géant américain de la photographie avait perçu très tôt le potentiel disruptif du numérique mais n’avait pas réussi à entrer dans ce processus au moment opportun.


MONDE
L'endettement des entreprises préoccupe 48% des investisseurs
L'Agefi, 16/01/19

L’inquiétude des investisseurs liée à l’endettement des entreprises a atteint son plus haut niveau depuis dix ans, 48 % le jugeant excessif, a montré mardi l’enquête mensuelle de Bank of America Merrill Lynch auprès des gérants, relayée par L’Agefi. Ils jugent aussi que le dollar est l’actif le plus suracheté - devant les valeurs technologiques - pour le deuxième mois consécutif, tandis que la guerre commerciale reste en tête de liste des risques majeurs pour les marchés. 39 % des sondés préféreraient que les entreprises utilisent leurs liquidités pour renforcer leur bilan plutôt que pour accroître leurs investissements, ou pour récompenser leurs actionnaires (13 %). En Europe, les perspectives de croissance et la part des actions dans les allocations ont atteint leurs plus bas niveaux depuis sept ans.


ASIE
Aberdeen Standard Investments prend 5 % d’un assureur vie à Singapour
Newsmanagers, 15/01/19

Aberdeen Standard Investments a acquis une participation d’environ 5 % dans Singapore Life pour un montant de 13 millions de dollars. Singapore Life est une société d’assurance vie digitale, créée en 2014 par Walter de Oude, un ancien de HSBC Insurance. Aberdeen indique que l’opération va « élargir le partenariat stratégique » avec Singapore Life et lui permettre de participer à son expansion en Asie du Sud-Est.


SUISSE
Falcon Private Bank recrute chez Banque Cramer
finews.ch, 11/01/19

La banque privée suisse Falcon Private Bank, désormais soutenue par un  actionnaire d’Abou Dhabi, vient de recruter Placido Albanese en qualité de responsable de l’Advisory. Il a pris ses fonctions début janvier, a précisé un porte-parole au site spécialisé finews qui avait eu connaissance de cette arrivée. Placido Albanese était jusqu’à l’été dernier responsable des investissements (CIO) à la Banque Cramer. Il s’agit du deuxième cadre de Banque Cramer qui rejoint Falcon. En décembre dernier, Matteo Maccio avait été recruté par Falcon en qualité de directeur financier. La banque privée est en pleine reconstruction, à la suite de nombreux départs liés à l’implication de Falcon dans le scandale du fonds souverain malaisien 1MDB.


ITALIE
Le décret d’application des PIR italiens sera prêt d’ici à février
Il Sole - 24 Ore, 16/01/19

D’ici à février, le décret d’application qui rendra opérationnels les nouveaux plans d’épargne individuels italiens (PIR), sur la base de ce qui est prévu dans la loi de finances 2019, sera prêt, rapporte Il Sole - 24 Ore. Dans un entretien, Giulio Centemero, chef de groupe pour la Lega à la Commission Finances de la Chambre des députés, répond à ceux qui craignent que les nouveaux PIR risquent de dénaturer les fonds ouverts, en mettant en péril sa liquidité. Pour lui, les PIR ont été conçus comme un instrument de politique industriel au service de l’économie réelle. Et ce qui a été dénaturé, c’est l’ancien PIR, « parce qu’il a gonflé les caisses de ceux qui ont collecté en vendant le rêve du “made in Italy” et du soutien à l’économie réelle, alors qu’ils ont principalement opéré sur le marché secondaire, générant des commissions de trading ». Selon Giulio Centemero, « plusieurs maisons de gestion ont transformé les fonds actions existant en fonds PIR sans en changer la politique d’investissement, et en continuant à ne pas investir sur les petites capitalisations ».


SUISSE
Deux banques privées suisses fusionnent 
Le Temps,
10/01/19

Créée à Genève en 2004, GS Banque fusionne avec Banca Arner, dont les racines remontent à 1994 à Lugano. Après avoir chacun connu des moments compliqués - maintenant résolus, les deux établissements se rapprochent pour viser une clientèle plus jeune, rapporte le quotidien Le Temps. La nouvelle entité, dont le nom n’est pas encore défini, gérera environ 2 milliards de francs d’actifs. Cette opération réunit deux établissements de taille similaire, la première gérant 800 millions de francs pour 27 postes de travail, contre 1,2 milliard et 35 employés pour la seconde. Les deux banques ont vécu un renouvellement des générations à leur tête et veulent intégrer de nouvelles technologies pour toucher une clientèle plus jeune et plus active dans la gestion de son patrimoine.


SUISSE
Credit Suisse recrute son nouveau patron de la gestion de fortune en Thaïlande
Newsmanagers, 07/01/19

Credit Suisse a nommé Natt Thanomsat en qualité de responsable de la gestion de fortune pour la Thaïlande. L’intéressé va remplacer Thippa Praneeprachachon, qui a fait valoir ses droits à la retraite. Natt Thanomsat, qui travaille actuellement chez Citigroup en qualité de responsable actions et patron des ventes pour Citicorp Securities, devrait prendre ses fonctions à compter du mois de mars, précise un communiqué. Il sera basé à Bangkok et rattaché à Marcus Slöör, responsable Thaïlande et Vietnam, et Chris Prasertsintanah, responsable Thaïland.


EUROPE
Un gestionnaire de fortune genevois se développe à Monaco
Newsmanagers, 14/01/19

Le 1er juillet dernier, le gestionnaire de fortune genevois Pleion avait annoncé la création de son antenne monégasque, Pleion (Monaco), société en joint-venture avec Pleion SA (Luxembourg) et Pleion SA (Suisse).
Le ministre d’Etat monégasque Serge Telle avait autorisé la société à se constituer le 15 novembre 2018 d’après le Journal de Monaco, bulletin officiel de la Principauté. Pleion (Monaco) a pour activité la gestion, pour le compte de tiers, de portefeuilles de valeurs mobilières ou d’instruments financiers à terme ; la réception et la transmission d’ordres sur les marchés financiers, portant sur des valeurs mobilières ou des instruments financiers à terme, pour le compte de tiers. Elle est également autorisée à exercer les fonctions suivantes : le conseil et l’assistance dans la gestion, pour le compte de tiers, de portefeuilles de valeurs mobilières ou d’instruments financiers à terme, et dans la réception et la transmission d’ordres sur les marchés financiers, portant sur des valeurs mobilières ou des instruments financiers à terme, pour le compte de tiers. Newsmanagers a appris que l’antenne monégasque du gestionnaire de fortune genevois était dirigée par Nicolas Traineau en qualité d’administrateur délégué. Nicolas Traineau officiait auparavant à CFM Indosuez, la branche monégasque d’Indosuez Wealth Management, où il a notamment exercé les fonctions de vice-président, responsable de la gestion de fortune et directeur du département de la gestion d’actifs. Il a travaillé au sein de BNP Paribas Wealth Management à Monaco en qualité de banquier privé. Stéphane Desvernay a lui été nommé directeur des investissements de Pleion (Monaco) ainsi que l’a observé Newsmanagers sur son profil Linkedin. L’ancien gérant de fonds de fonds multi-assets d’Amundi officiait depuis janvier 2014 au sein de CFM Indosuez Wealth Management en principauté. Les deux hommes ont pris leurs fonctions en ce mois de janvier.