Prévisions d'inflation : la BCE contrariée par l'euro fort

Mario Draghi a revu à la baisse les prévisions d'inflation en zone euro pour 2018 et 2019. En cause notamment, un euro qui flirte voire dépasse de plus en plus fréquemment 1,20 dollar.

Le rythme de l'inflation en zone euro va diminer au tournant de cette année et de la suivante, et a été révisé en légère baisse pour 2018, a déclaré Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), jeudi, lors d'une conférence de presse suivant la réunion du Comité de politique monétaire.

"Il y a un manque de satisfaction certain et général vis-à-vis de l'inflation", a résumé le patron de la banque centrale de la zone euro qui s'inquiète de la volatilité enregistrée sur les taux de change, "source d'incertitude". Le taux d'inflation ne sera plus que de 1,2% en 2018 contre 1,3% prévu en juin, après 1,5% en 2017, sans changement. En 2019, le taux d'inflation n'atteindrait plus que 1,5% contre 1,6% prévu en juin.

Auparavant la BCE a annoncé avoir maintenu inchangés ses principaux taux d'intérêt, conformément au consensus. Elle a également répété que les achats d'actifs mensuels de 60 milliards d'euros doivent durer jusqu'à fin décembre 2017, voire au-delà si besoin. "Si les perspectives deviennent moins favorables ou si les conditions deviennent incompatibles avec l'objectif d'un ajustement régulier de la trajectoire d'inflation, le conseil se tient prêt à augmenter le programme en taille ou en durée", a-t-elle précisé.