Gestion alternative

Prête pour un nouveau départ en France

Malgré plusieurs accidents, la gestion alternative affiche depuis 2007 une performance positive avec une volatilité bien inférieure aux actions
Fotolia

Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir y croire. Même si la gestion alternative a parfois du mal à s’imposer en France, les professionnels estiment aujourd’hui qu’elle a toutes les raisons de réapparaître dans les allocations. Marchés d’actions incertains, taux particulièrement bas et, pour les particuliers, des fonds en euros d’assurance vie dont les rendements ne cessent de baisser, les conseillers vont devoir trouver de nouvelles solutions pour offrir aux investisseurs la performance décorrélée des marchés qu’ils recherchent.