Près de quatre fonds actions France sur cinq ont sous-performé au S1-2022

Jean-Loup Thiébaut

La bataille pour l'alpha est toujours aussi intense, malgré les événements de marché. Seulement 16% des fonds actions en Europe ont surperformé au premier semestre 2022, selon l'étude Mid-Year 2022 Spiva Europe Scorecard de S&P Dow Jones Indices. Ce résultat est un peu meilleur pour les fonds d'actions françaises, puisqu'ils sont 22% à avoir battu l'indice S&P France BMI. On rappellera toutefois pour nuancer ces résultats que ces indices ne sont généralement pas utilisés comme indice de référence par les fonds d'investissement analysés.

Des marchés actions que l'on pourrait qualifier d'efficients ont permis à davantage de gérants de délivrer de l'alpha, comme l'Allemagne (45% des fonds), l'Italie (43%) ou encore l'Espagne (41%). Parmi les marchés européens étudiés par Spiva, c'est la Pologne qui aura offert le plus d'opportunités, avec 68% des fonds actions locaux qui ont battu l'indice S&P Poland BMI.
Si l'on regarde à plus long terme, le nombre de fonds actions capables de délivrer de l'alpha décroît fortement à partir d'un horizon de cinq ans, quelque soit la région. Pour les fonds d'actions françaises, ils ne sont même pas 2% à battre l'indice de référence. Il s'agit du pire résultat après les fonds d'actions danoises, puisqu'aucun n'a réussi à battre l'indice utilisé pour étudier la gestion dans le royaume. Les autres pays s'en sortent mieux sur le long terme, avec par exemple 33% de fonds qui surperforment sur les actions allemandes, ou bien 23% pour l'Italie et l'Espagne.

La performance moyenne annualisée des fonds actions françaises pondérée par les actifs s'élève à -16,85% sur les six premiers mois de l'année, contre -15,11% pour l'indice de référence. Ce résultat est plutôt honorable en comparaison avec nos voisins : -26,26% pour les fonds d'actions allemandes, -19,74% pour les fonds d'actions italiennes, -21,67% pour les fonds d'actions nordiques, ou encore -20,21% pour les fonds d'actions européennes.