Obligations : l’impact comme condition

BNY Mellon lance son premier fonds sur des émissions d’entreprises à impact.

Elle devait être verte ou ne pas être. Et si finalement elle allait plus loin ? Après la vague ISR qui a verdi la finance ces dernières années, les sociétés de gestion d’actifs n’ont plus d’yeux que pour l’impact. Dépassés les critères ESG, intégrés depuis «très longtemps» à en croire bon nombre de gérants !  Aujourd’hui, les investisseurs veulent améliorer activement le monde. Et parmi les outils à leur disposition, les obligations à impact creusent leur sillon lentement mais sûrement.

Le think tank américain Brookings recensait 225 émissions au début du mois dernier pour un total de 462,68 millions de dollars d’upfront capital. Ces obligations permettent aux investisseurs de financer des projets portés par des sociétés, des Etats ou bien encore des organisations paraétatiques. Mais pour Fabien Collado, gérant chez Insight Investment, boutique de BNY Mellon, «l’univers des obligations à impact est toujours dominé par les obligations souveraines et quasi souveraines à faible rendement. Mais l’arrivée de nouveaux émetteurs offre de nouvelles opportunités». Les corporate bonds peuvent donc mieux faire. C’est justement sur ce terrain que sa société de gestion a décidé de jouer.

Maximiser rendement et  impact

Début janvier, BNY Mellon débutait la commercialisation de Responsible Horizons Euro Impact Bond, son premier fonds d’obligations corporate à impact. Son nom laisse peu de mystère sur sa stratégie : «Nous ciblons une allocation de minimum 75 % d’obligations à impact, dont 50 % minimum d’obligations vertes», précise son gérant Fabien Callado. L’allocation sera complétée par des obligations souveraines classiques, dont une partie notée BB+ ou moins selon Standard and Poor’s.

«En ciblant essentiellement les entreprises, nous cherchons à maximiser le rendement potentiel réalisable et pouvons ainsi viser un niveau de performance plus élevé tout en ayant un impact», souligne Fabien Collado. Bien que son indice de référence soit le Bloomberg Barclays MSCI Euro Corporate Green Bond, le gérant précise qu’ils voient plus large. «Les greens bonds sont notre univers de référence, mais nous voulons avoir un impact tant au niveau environnemental que social. Cela nous permet d’avoir une approche diversifiée et une large représentation de secteurs et de zones géographiques en portefeuille», argumente-t-il. Le fonds pourra ainsi investir dans des sociétés alignées sur les ODD de l’ONU.

On y retrouvera donc des projets environnementaux, sociaux et de développement durable de diverse nature : énergies renouvelables, immobilier vert, transports propres, économie circulaire… L’équipe de gestion privilégie les projets ayant besoin de financement plutôt que de refinancement. Trois secteurs sont particulièrement représentés : les banques, les utilities et l’immobilier.

A l’abri du conflit ?

Responsible Horizons Euro Impact Bond a été lancé en janvier 2022, avant le début de la guerre en Ukraine. Presque le « monde d’avant » tant le contexte politico-financier international s’est retrouvé chamboulé. La vague de sanctions financières sans précédent adoptées par l’Occident à l’encontre de la Russie a profondément changé la donne. Mis au ban de la communauté internationale, le pays fait fuir les entreprises étrangères. Au point de faire craindre des perturbations côté investissements. Mais Fabien Collado se veut rassurant et affirme que la guerre a peu impacté la stratégie du fonds jusqu’à présent. Pour l’instant, les entreprises qui ont annoncé continuer leurs activités en Russie ne seront pas systématiquement exclues du fonds. En revanche, elles pourraient perdre grâce aux yeux des gérants à cause de la dégradation de leur risque crédit. «Le critère ‘Ne pas nuire de manière significative’ s’applique à toutes les participations du fonds, ce qui signifie que les entreprises qui violent les normes mondiales seront automatiquement écartées», explique Fabien Callado.

L'avis de l'expert

En complément de son analyse, la rédaction vous propose désormais l'analyse d'un professionnel (CGP, banquier, fournisseur de produit...) sur chaque produit présenté. Pour intégrer le panel de contributeurs, contactez la rédaction redaction_actifs@agefi.fr.

Valentin Iehl, co-fondateur du cabinet Smart-Asset

Les + :

  • Historiquement, les obligations à impact sont essentiellement souveraines et offrent un rendement peu élevé, le gérant cible majoritairement des émetteurs privés qui offrent une meilleure perspective de rendement à long terme.
  • La méthodologie de sélection et d’exclusion du gérant met en évidence les meilleurs élèves et écarte les plus mauvais en matière d’enjeux ESG, en sélectionnant des entreprises qui respectent les ODD des Nations Unies, ou qui exercent dans une large mesure des activités durables pour l’environnement.
  • Une approche d’investissement tourné vers le “buy and hold” plutôt qu’un style de gestion actif permet de quantifier les facteurs d’impact sur un horizon long terme.

Les - :

  • Même s’il est positif de privilégier les obligations privées en termes de perspective de performances, il convient de garder en tête que les actifs détenus en portefeuille ont une forte sensibilité à l’inflation et à l’évolution des taux d’intérêts.
  • Le Fonds axe sa stratégie d’investissement sur une une thématique encore peu représentée dans l’industrie et revêt une prise de risque importante pour l’investisseur en l’absence de track record.
  • Un point de vigilance à accorder aux frais d’entrée de 5% maximum, ce qui peut paraitre élevé au regard d’un investissement sur un fonds obligataires.

Mon bilan :

Avec son fonds Responsible Horizons Euro Impact Bond Fund, le gérant propose un investissement obligataire qui devrait générer un impact environnemental et/ou social positif quantifiable.

Ce fonds semble adapté aux épargnants souhaitant investir sur un produit de finance responsable de long terme avec un niveau de risque modéré.

Cependant attention à la sensibilité des actifs du fonds vis-à-vis de l’inflation et de l’évolution des taux d’intérêts, notamment dans un contexte économique et géopolitique incertain !

Fiche technique du fonds

Code ISIN : IE00BN15TZ29
Frais d’entrée :5% 
Frais de gestion :0,49% 
Echelle de risque (SRRI) : 3 sur 7