Petites capitalisations

Nouveaux associés et nouvelle gamme

Delta AM a fait entrer la Financière Dassault dans son capital. La société de gestion profite de ce remaniement pour lancer un fonds d’actions centré sur les petites et moyennes capitalisations

Les débuts n’ont pas été simples pour Delta Alternative Management. Lorsqu’ils ont créé la société en février 2008, Thibaut Sciard, Frédéric Haym et Carlos Andrade, avec l’appui d’AMLab (une société d’incubation à l’époque détenue par La Banque Postale et Ofi et depuis reprise en totalité par La Banque Postale), ne pouvaient pas se douter que Lehman Brothers, leur prime broker, subirait quelques mois plus tard le sort qu’on lui connaît. Et que s’ensuivrait une des périodes les plus difficiles pour le secteur du crédit, celui-là même sur lequel les trois professionnels se concentraient.  Même si « tous les porteurs initiaux des fonds ont été dédommagés de leur perte, précise Thibault Sciard, directeur général de Delta AM, la faillite de Lehman Brothers a tout de même retardé de deux ans le développement de la société ».

Aujourd’hui, avec 50 millions d’euros d’actifs sous gestion, Delta AM a fait entrer au capital la Financière Dassault, à hauteur de 15,05 %, ainsi que Blue Alpha, une société fondée par Thierry Callault, anciennement directeur général délégué du groupe OFI, dans les mêmes proportions. La restructuration du capital s’est faite par une cession par AMLab d’une partie de sa participation, cette dernière restant actionnaire de Delta AM à hauteur de 9,9 % (les trois associés créateurs demeurant détenteurs de 60 %).

Elargissement de la gamme.

Alors que la société de gestion était focalisée jusqu’à aujourd’hui sur la dette des entreprises, elle propose maintenant un fonds d’actions françaises de petites et moyennes capitalisations. Ce produit est géré par Carlos Andrade et utilise la recherche d’IDMidcap.

« Ce fonds s’appuiera sur les mêmes fondements que les autres produits que nous gérons. Nous avons historiquement une approche value. Notre fonds phare est un fonds event driven (de situations spéciales) sur le crédit, c’est-à-dire qu’il cherche à profiter de situations de décotes injustifiées. Notre nouveau fonds d’actions ne sera pas un fonds de situations spéciales mais nous chercheront des titres qui présentent une valeur boursière inférieure à la valeur intrinsèque que nous lui accordons », explique Thibaut Sciard.