Natixis donne son accord unanime à l’offre de rachat par BPCE

La Rédaction
Le conseil d'administration de la banque a recommandé d'apporter les actions à l'offre de BPCE pour 4 euros par action.

Une page se tourne. Natixis a annoncé lundi soir que son conseil d'administration (CA) recommandait à ses actionnaires d'apporter leurs titres à l'offre publique d'achat de BPCE. Comme annoncé début février, le groupe BPCE va racheter les parts minoritaires (29,3%) de sa filiale cotée Natixis.

«Le conseil d'administration de Natixis a rendu à l'unanimité un avis motivé favorable sur l'offre en considérant que celle-ci est dans l'intérêt de Natixis, ses actionnaires et ses salariés», a indiqué la banque dans un communiqué, diffusé après la clôture de Bourse. Il «recommande» ainsi aux actionnaires d’apporter leurs titres à l’offre de BPCE.

BPCE avait annoncé début février son intention de déposer une offre publique d'achat sur les 29,3% du capital de sa filiale Natixis qu'il ne détient pas encore, au prix de 4 euros par action. Un prix bien en-deçà du prix d’introduction initial de l’action Natixis en 2006, à 19,55 euros. Le groupe avait alors chargé le cabinet Ledouble, spécialiste des opérations financières, de vérifier «le caractère équitable des termes de l'offre publique». Dont acte : le rapport du cabinet, remis ce lundi au CA, conclut que les termes de l'offre sont équitables pour toutes les parties prenantes.

Cette opération sera suivie d'un retrait obligatoire, si les conditions requises sont réunies - si les actionnaires minoritaires ne détiennent pas plus de 10% du capital et des droits de vote de la société à l’issue de l’offre. En outre, l’offre, le projet de note d’information et le projet de note de réponse restent en effet «soumis à l’examen de l’Autorité des marchés financiers (AMF)», précise le communiqué.  Elle devrait  valider la conformité de l’offre d'ici à la mi-avril.

Le montant total de l'opération s'élève à environ 3,7 milliards d'euros. Si elle aboutit, elle fera de BPCE le premier groupe bancaire non coté en Europe. De fait, cette opération permettra à BPCE de regrouper les activités d’assurance et de paiements avec les métiers de la banque de détail du groupe. Une fois le retrait de cote effectué, il rachètera ces activités à Natixis, afin de créer un nouvel ensemble appelé «Global Financial Services», qui sera piloté par Nicolas Namias, l’actuel directeur général de Natixis. «Ce projet nous permettra notamment d’accroître nos capacités d’investissement et constituera l’opportunité d’accélérer le développement des métiers de Natixis», précise ce dernier, cité dans le communiqué.