Gestion de taux

Lorsqu’un choc obligataire se profile

Laurent Boudoin, gérant du fonds Taux Réels Européens, Amaïka AM
Il aura fallu longtemps pour voir un choc obligataire apparaître, remettant en question les stratégies des gestionnaires de taux
Il paraît plus que jamais justifié de privilégier la protection du capital en continuant à mettre l’accent sur une diminution du risque de portefeuille
DR, Laurent Boudoin, gérant du fonds Taux Réels Européens, Amaïka AM

S’adapter ou disparaître. Cette phrase à connotation darwinienne résume plutôt bien la condition actuelle des spécialistes de la gestion de taux. Nombreux étaient ceux qui, fin 2013, anticipaient un renversement de tendance imminent sur la courbe des taux longs. Il aura finalement fallu attendre un an et demi, au moment même où le consensus anticipait des taux longs à zéro jusqu’à la fin du programme d’assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE), pour voir un choc obligataire se profiler.