L’Europe lâche du lest aux «frugaux» mais converge vers la relance

Par Mathieu Solal, à Bruxelles (l’Opinion)
Même tronqué par les négociations, le plan de 750 milliards d 'euros négocié par les Vingt-Sept représente un bond dans l’intégration.

Un fonds de relance post-Covid moins ambitieux que prévu et piloté par les Etats membres, un budget pluriannuel moins tourné qu’attendu vers les nouvelles priorités européennes (écologie, numérique, recherche), le maintien des rabais pour certains contributeurs nets au budget et la dislocation du système de conditionnalité des fonds européens au respect de l’Etat de droit. Voilà ce sur quoi ont débouché les négociations des Vingt-Sept, dans le cadre du Conseil européen réuni depuis vendredi.