Marché de l’art

Les raisons d’un décrochage

La Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale a présenté un rapport le 16 novembre.
Vingt-huit propositions sont avancées pour consolider le marché français et le développer à l’international
DR, « Les femmes d’Alger » de Picasso, adjugé 179.365.000 dollars chez Christie’s New York.

Depuis les années 60, la France est devenue un acteur de seconde catégorie sur le marché de l’art, dominé par les Anglo-Saxons et la Chine. En privilégiant l’art conceptuel, l’Hexagone s’est coupé des circuits internationaux – en particulier celui de l’art contemporain, l’un des plus rémunérateurs. La fiscalité et la réglementation, qui encadrent le secteur, sont également perçues comme une entrave à sa libéralisation. Par ses propositions, la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale a souhaité remédier aux faiblesses du secteur.