Les maisons de vente se ruent sur les NFT

Millon a organisé jeudi 20 mai la première vente dédiée en Europe. Du 3 au 10 juin, c'est Sotheby’s qui organisera une session de vente en ligne de NFTs.
Le cryptopunk "Alien" de Larva Labs sera proposé à la vente par Sotheby's. Source : larvalabs.com

Les sociétés de ventes aux enchères cèdent à la mode des NFTs. Les non-fungible tokens (ou « jetons non fongibles » en français) sont des actifs numériques authentifiés grâce à la technologie blockchain. Ils permettent ainsi d’acquérir un titre de propriété sur des vidéos, des mèmes ou bien des gifs. limitée jusque-là à quelques internautes en manque de passe temps numériques, la mode des NFTs se répand à présent parmi les sociétés de ventes aux enchères.

Jeudi 20 mai, la maison Millon organisait à Bruxelles la première vente de NFTs en Europe. 12 des 13 œuvres proposées ont été vendues, dont « Le Rabbin » de l’artiste Maikeul adjugé pour 19.000 euros (hors frais). « C’est la première ligne d’un nouveau livre », s’est félicité Alexandre Millon auprès de l’AFP. « Le montant de la vente a dépassé notre estimation globale basse. Les inscrits étaient entre 200 et 300, les enchérisseurs venaient de presque tous les continents », a complété l’expert NFT de Millon, Axel Reynes.

Le Rabin, de Maikeul, vendu 19.000 euros par Millon. 

Source : Millon.com

De son côté, la maison Sotheby’s organisera du 3 au 10 juin prochain une session de vente en ligne de NFTs, intitulée « Natively Digital ». Elle proposera notamment le premier NFT créé, Quantum de Kevin McCoy (2014). Le CryptoPunk « Alien », de Larva Labs sera également  soumis à la vente. La série dont il est issu a commencé à émerger en 2017 et a contribué à populariser les NFT. Achetés bon marché à l’époque, certains valent désormais cher, à l’image du « CyberPunk fumeur de pipe », vendu 7,56 millions de dollars en mars.

Sotheby’s et Millon suivent les pas de Christie's, qui avait frappé un grand coup en mars dernier. La maison a vendu pour 69,3 millions de dollars l’œuvre « Everyday : the First 5.000 days » de Beeple. Un collage 100 % virtuel de dessins réalisés tous les jours pendant 14 ans par l’artiste. A cette occasion, l’établissement de renom s’est mis aux monnaies virtuelles : la transaction a été réglée en Ethereum.