Les fonds de droit français accusent 58 Md€ de décollecte en mars

La rédaction
Les fonds de trésorerie enregistrent 47,4 milliards d'euros de retraits à eux seuls.
Bloomberg

Les OPCVM de droit français ont mis fin à leur mouvement de collecte en enregistrant 58 milliards d'euros de de sorties nettes en mars, en pleine crise du coronavirus, selon les statistiques mensuelles d'EuroPerformance publiées ce mardi.

La décollecte affecte principalement les fonds de trésorerie avec 47,4 milliards d'euros de retraits, suivis des fonds obligataires (-7,1 milliards), de performance absolue (-2,7 milliards) et diversifiés (-1,4 milliard). Les fonds actions font partie des rares catégories de véhicules à souscriptions positives, avec 1,1 milliard d'euros de flux nets, dans un mois marqué par un krach boursier historique sur l'ensemble des places mondiales. Les fonds matières premières et alternatifs sont les grands gagnants en mars (respectivement 19 et 5 milliards d'euros de collecte).

Les encours des 6.400 fonds français ont reculé de 13% le mois dernier, à 744 milliards d'euros, selon EuroPerformance. Pour les OPCVM alternatifs et immobiliers, les statistiques sont arrêtées à fin février et fin janvier.