OPCVM

Les fonds actions européennes, grands perdants du premier trimestre

Les fonds d’actions européennes ont enregistré 4,8 milliards de dollars de sorties au premier trimestre

Par NewsManagers. - La dernière semaine de mars a fait office de confirmation. Les actions ont été les grandes perdantes du premier trimestre, notamment les actions européennes.  Durant la semaine au 27 mars, les fonds dédiés aux actions européennes ont affiché des sorties nettes encore substantielles de 4,8 milliards de dollars, selon l'étude hebdomadaire de Bank of America Merrill Lynch. Sur l'ensemble du premier trimestre, les investisseurs ont vendu pour plus de 39 milliards de dollars d'actions européennes, relèvent les analystes de Bank of America Merrill Lynch qui reprennent des données du spécialiste de l'évolution des flux dans le monde EPFR Global. Les fonds d'actions américaines ne sont pas en reste avec des sorties également significatives de 7,7 milliards de dollars sur la semaine écoulée et de 37,6 milliards de dollars sur le trimestre.

Les sociétés de gestion sont encore nombreuses à vanter les mérites de l'investissement sur les marchés émergents mais les flux sont aussi là pour montrer que depuis quelques semaines, l'univers émergent perd du terrain, en tout cas du côté des actions. Les fonds spécialisés sur les actions émergentes ont terminé la semaine écoulée sur des sorties nettes de 2 milliards de dollars, soit la cinquième semaine sur six en territoire négatif. Seuls les fonds d'actions japonaises tirent leur épingle du jeu avec des entrées nettes de 1,3 milliard de dollars. Au total, les fonds d'actions, toutes zones géographiques confondues, ont enregistré des sorties nettes de 12,5 milliards de dollars.

A l'inverse, l'obligataire est le grand gagnant du premier trimestre. Les obligations en catégorie d'investissement ("IG") ont attiré près de 35 milliards de dollars sur les trois premiers mois de l'année, la dette émergente 21,5 milliards de dollars et les obligations high yield 15 milliards de dollars. Et durant la semaine au 27 mars, les fonds d'obligations IG ont encore engrangé plus de 5 milliards de dollars, les fonds de dette émergente 2,2 milliards de dollars et les fonds d'obligations high yield pas loin de 1 milliard de dollars.  Au total, les fonds obligataires, toutes catégories confondues, affichent une douzième semaine consécutive de flux nets positifs, pour un montant de 8,6 milliards de dollars.

On peut observer au passage que les fonds d'obligations indexées sur l'inflation ne font plus du tout recette et affichent sur la semaine des sorties nettes record de 1,3 milliard de dollars. Les analystes de BofA Merrill Lynch placent d'ailleurs le deuxième trimestre sous le signe de la "stagnation séculaire" et de la "déflation". Ils soulignent que les flux dans les actifs déflationnistes comme les obligations d'entreprise, les obligations émergentes ou encore les REITs totalisent 87 milliards de dollars depuis le début de l'année...