Les ETF européens ont enregistré une décollecte historique en mars

Réjane Reibaud

C'est une première. Le marché européen des ETF (fonds indiciels cotés) a connu des sorties record de 21,9 milliards d'euros en mars 2020, selon les données dévoilées par Morningstar. Cette décollecte s'est effectuée alors que les investisseurs réagissaient à la propagation du coronavirus dans le monde entier. "Il s'agit d'un record pour un secteur qui s'est habitué à voir une série presque ininterrompue d'entrées nettes mensuelles depuis sa création il y a deux décennies", commente le cabinet de recherche et de notation.

Il indique qu'une telle décollecte mensuelle n'avait jamais été enregistrée pour ces produits trentenaires, y compris au moment de la crise financière de 2008 ou au plus fort de la crise de la dette de la zone euro. Auparavant, les pires sorties nettes mensuelles enregistrées ont été de 8,3 milliards d'euros en août 2019, lorsque la faiblesse des indicateurs économiques et une flambée des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine ont semé la panique sur les marchés boursiers.

Les actifs sous gestion ont également connu une baisse record de 13 %, passant de 899 milliards d'euros en février à 781 milliards d'euros en mars 2020, soit une baisse de 117 milliards d'euros.

Les ETF actions et obligataires ont connu le même niveau de décollecte, à 13 milliards d'euros chacun.

Les ETF commodities (produits de base), où figurent notamment les ETF sur l'or, se sont révélés être le produit refuge, avec près de 3 milliards d'euros de collecte sur le mois.

UBS et iShares ont subi les plus fortes sorties de capitaux en mars, avec respectivement 7,2 milliards et 6,6 milliards d'euros. Parmi les dix premiers fournisseurs mondiaux, Vanguard a été le seul à boucler le mois avec un afflux net positif de 1,9 milliard d'euros.