Les actions calent aux portes d’un nouveau bull market

Xavier Diaz
Les marchés actions ont poursuivi leur fort rebond, rassurés par la stabilisation de l’épidémie en Europe.
DR - Bloomberg

La chute a été brutale mais la hausse est tout aussi spectaculaire. Wall Street est revenu aux portes d’un nouveau bull market (hausse de 20% du marché) en l’espace de deux semaines. L’indice S&P 500 regagne 19% depuis son plus bas du 23 mars. Hier, New York a terminé en légère baisse après une séance dans le vert. Les marchés européens (l’Euro Stoxx 50 gagne 19,8% depuis son plus bas) et asiatiques étaient orientés à la hausse.

Les investisseurs sont rassurés par le ralentissement de l’épidémie en Italie et en Espagne. Le nombre de décès a de nouveau progressé hier mais à un rythme moindre, passant de 4,2% à 2,8% au cours des cinq derniers jours en Italie et de 7,6% à 3,8% en Espagne. Or l’évolution des indices, notamment le S&P 500 est fortement corrélée (voir graphe) à celle des nouveaux cas quotidiens en Italie, note Bankim Chadha, stratégiste actions chez Deutsche Bank. Cela n’est pas étonnant : il s'agit du premier pays occidental touché par le Covid-19.

«Il est important de savoir si les autres pays, dont l’Italie, suivent la même courbe d’évolution de l’épidémie que la Chine», juge Lazard Frères Gestion. La Chine n’a enregistré aucun décès hier. Les investisseurs attendent le pic de la maladie. Certains pays européens réfléchissent déjà à relâcher les restrictions d’activités comme l’Autriche, le Danemark ou la Norvège. Signe que la panique a, pour l’instant, quitté le marché : la volatilité du S&P 500, même si elle reste élevée, a poursuivi sa baisse à un plus bas d’un mois à 44 points.