L’échéance présidentielle ne semble pas bouleverser les équilibres

Si les clients ressentent une lassitude certaine quant à l’insécurité financière et fiscale qui entoure leur patrimoine, ils ne sont pas pour autant inquiets, à l’heure actuelle, des mesures annoncées pour l'élection - Les banquiers privés peinent à trouver des solutions pour leur clientèle, qu’elle soit patrimoniale ou fortunée. Seuls les grands investisseurs privés disposent encore d’une carte à jouer.

Si, avec le temps, on cultive la sagesse et on apprend la patience, on s’essouffle aussi, surtout lorsque l’histoire se répète toujours et encore. « C’est un orage de plus qui va passer. » Voilà comment les différents banquiers privés sollicités par L’Agefi Actifs ont résumé le sentiment des clients en ce début d’année 2012.