Le private equity s’interroge sur l’avenir des fonds sectoriels

Aroun Benhaddou
Si les secteurs de la tech et de la santé ont tiré profit de la crise sanitaire, la situation est plus délicate dans le tourisme et les loisirs.
(Pixabay)

Se dirige-t-on vers la mort des fonds sectoriels dans l’univers du private equity ? C’est une possibilité qui monte au sein du non-coté. Car à l’inverse des marchés actions, dont le rebond est de plus de 20% depuis le point bas du 18 mars, le private equity peine à retrouver de la visibilité dans un environnement économique fortement dégradé par les deux mois de confinement provoqué par le Covid-19.