Le patrimoine des ménages français reste concentré

Selon l'Insee, 92% du patrimoine brut, avant remboursement des emprunts, était détenu par la moitié des ménages.

Alors que la taxation des «riches» refait surface dans le débat sur la réforme des retraites, l'Insee a livré mercredi sa photographie du patrimoine des ménages français, à début 2021. Un patrimoine qui reste concentré: 92% du patrimoine brut, avant remboursement des emprunts, était détenu par la moitié des ménages. Les 5% des ménages les plus aisés en détiennent 34%, et le 1% le plus riche, 15% au total, sans que l'on constate pour autant une concentration des richesses depuis 2018. L'immobilier demeure la principale composante de ces avoirs, à 62% du total, mais les 30 % des ménages les moins dotés n’en possèdent pas ou peu. Mais c'est bien le patrimoine professionnel qui explique le gros des écarts: ce dernier est détenu à 95% par les 5% des ménages les mieux dotés, et deux tiers du patrimoine professionnel total se retrouvent aux mains de 1%. En comparaison, ces deux catégories représentent respectivement près de 50% et 25% du patrimoine financier.

Sans réelle surprise, le montant de patrimoine varie selon la position dans le cycle de vie et de élévation des patrimoines au fil des générations, rappelle l'Insee. Le patrimoine brut augmente continûment jusqu’à 60 ans (au pic à 401 300 euros), avant de décroître légèrement (à 346 300 euros) pour les ménages les plus âgés.