Le marché de l’investissement n’échappe pas à la morosité ambiante

Malgré un premier semestre actif, les volumes du marché de l’investissement de 2012 seront nettement inférieurs à ceux de 2011, avec une chute de l’ordre de 25 à 35 %.

Le coup de frein envisagé en début d’année (L’Agefi Actifs n°525, p. 12) sur le marché de l’investissement se confirme. Si, au 1er septembre 2012, les engagements en immobilier d’entreprise ont atteint 7,4 milliards d’euros en France, soit une hausse de 8,8 % sur un an, réalisant sa meilleure performance depuis 2008, il n’en reste pas moins que l’année 2012 verra ses volumes d’investissement chuter de 25 % à 35 % par rapport à 2011.