Le Livret A poursuit sa mue printanière

Deux mois d'affilée de collecte positive en mars et en avril laissent présager un début d'inversion de tendance pour le livret d'épargne. Un avis que ne partage pas le Cercle de l'Epargne.

Malgré le temps maussade, le Printemps semble réussir au Livret A. Au mois d'avril, le placement a attiré une collecte de 260 millions d'euros, un niveau positif que l'on n'avait pas observé depuis le mois de décembre dernier (+660.000 euros avec le Livret de développement durable, LDD) exception fait du mois de mars qui a également connu une collecte positive à 420 millions d'euros (Livret A et LDD confondus). Le LDD a connu quant à lui une collecte de 100 millions d'euros en avril.

Cette hausse de la collecte semble surtout liée à la période de l'année, analyse le Cercle de l'Epargne. En dix ans, seulement deux décollectes ont été, au mois d’avril, enregistrées, en 2006 et en 2015. Et l'année dernière, particulièrement meurtrière pour ce produit d'épargne, la décollecte en avril n'a été "que" de 170 millions d'euros.

"Les ménages ont tendance à mettre de l’argent de côté pour payer le deuxième tiers provisionnel pour l’impôt sur le revenu exigible en mai et pour préparer les vacances. L’amélioration du pouvoir d’achat générée par la baisse des prix du pétrole permet également de placer quelques liquidités sur le Livret A", explique le Cercle qui évoque un "rebond technique" et affirme que les ménages laissent toujours beaucoup d'argent sur leurs dépôts à vue (+7,9 milliards d’euros au mois de mars).

Il n'empêche, déjà le mois dernier, l'hypothèse de l'inversion de tendance a émergé. De plus, en février la collecte a été certes négative, mais bien inférieure à ce que l'on avait connu jusqu'à présent (-510 millions d'euros, -610 millions avec le LDD).