Le crowdfunding fait dans le non lucratif

L’association à but non lucrative Time for the planet a ouvert une collecte de 3 millions d’euros sur la plateforme Enerfip. Les souscripteurs ne recevront aucun dividende mais seront prioritaires pour monter au capital des sociétés financées en "pré-seed".

Le crowdfunding peut-il faire dans le non lucratif ? La plateforme de financement participatif Enerfip, spécialisée dans la transition énergétique, a ouvert une collecte de trois millions d’euros au profit de Time for the planet (TFTP). Cette organisation internationale à but non lucratif investit en pré-seed dans des projets apportant des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique et accélérer la transition énergétique. Son objectif est de lever un milliard d'euros pour créer 100 entreprises. A date, TFTP a déjà investi dans trois entreprises et collecté plus de 10 millions d'euros auprès de 50 000 actionnaires-activistes (à raison d’un ticket d’entrée à un euro).

La collecte d’Enerfip pourrait donc lui donner un petit coup de fouet. Les clients de la plateforme peuvent investir dès 1.000 euros et bénéficieront d’un droit de regard prioritaire sur les prochaines levées de fonds des sociétés financées par TFTP, grâce à leur statut de «core partner». Ce dernier est normalement réservé aux investisseurs de plus de trois millions d’euros.

En revanche, les clients d’Enerfip ne percevront aucun dividende financier, mais des «Dividendes Climat». «Ils correspondent aux « tonnes de CO2 captées ou non émises au prorata des parts détenues par chaque actionnaire, redistribués par Enerfip for the Planet à ses souscripteurs, indique la plateforme dans un communiqué. À la différence des crédits carbone, ils sont récurrents et incrémentaux. »