Le Crédit Agricole poursuit sa stratégie d’acquisition en gestion de fortune

Agefi Quotidien
Après des opérations à Monaco et en Asie, Indosuez a annoncé la prise de contrôle de Banca Leonardo en Italie.

L’Italie conforte sa place de deuxième marché du groupe Crédit Agricole. Après l’acquisition du gérant d’actifs Pioneer, puis le rachat de trois petites caisses d’épargne, la banque verte va prendre le contrôle du gérant de fortune Banca Leonardo via sa filiale CA Indosuez Wealth. Cette dernière doit dans un premier temps boucler le rachat, pour un montant non communiqué, d’une part de 67,67% auprès des cinq principaux actionnaires du groupe (GBH, Exor, Eurazeo, Swilux et Torreal).

«Cette acquisition s’inscrit dans la logique de notre plan stratégique, qui prévoyait des acquisitions ciblées dans des pays où nous affichons déjà une dynamique positive», explique Paul de Leusse, le directeur général d’Indosuez. Celle-ci a en effet créé en 2015 une implantation italienne, qui compte aujourd’hui 40 personnes et plus de 1 milliard d’euros d’actifs. Le rachat de Banca Leonardo, constituée en 1999 et renforcée en 2006 par ses actionnaires de référence actuels, apporte 5,7 milliards d’euros d’actifs en Italie, ainsi que 200 millions d’avoirs gérés en Suisse pour une clientèle majoritairement italienne.
Une majorité de clients sous mandat de gestion

Indosuez a déjà mis la main en octobre 2016 sur une partie de la clientèle monégasque de HSBC. Puis le groupe s’est renforcé en juin à Hong-Kong et à Singapour en reprenant les actifs du CIC. Ces trois opérations permettront de gonfler de 10% ses encours, de 112 milliards d’euros à fin juin.

Un client de Banca Leonardo compte entre 1 et 10 millions d’euros d'avoirs, un actif de qualité pour Indosuez. «Il s’agit à 55% d’une clientèle en mandat de gestion conseillée ou déléguée, ce qui est très important pour nous. Ce profil permet en effet une relation de conseil globale avec le client, au-delà de la fourniture de tel ou tel produit», explique Paul de Leusse. Les synergies avec le reste du groupe en Italie passeront par la banque de détail et la BFI. «Après une opération de M&A, il est en effet naturel de proposer des services de gestion de fortune au particulier cédant», rappelle Paul de Leusse.

Indosuez n’avait en revanche par regardé le dossier de la cession du fonds de commerce de gestion de fortune de Banque Leonardo en France, finalement emporté par le tandem UBS-La Maison. Dans l’Hexagone, Indosuez privilégie en effet la croissance organique.