LCL lance un produit structuré à compensation carbone pour sa clientèle privée

Le fonds intègre deux leviers permettant d’orienter le mix énergétique vers une décarbonation de la consommation d’énergie.

Investir décarboné. LCL et le Crédit Agricole CIB lancent «LCL Net Zero Carbon Mars 2022», un produit structuré éligible au label européen «Règlement européen Benchmark» qui intègre un mécanisme de compensation des émissions carbone résiduelles de l’investissement.
Dédié aux clients de LCL Banque Privée et Gestion de Fortune, LCL Net Zero Carbon Mars 2022 permet aux investisseurs de réduire leur exposition aux risques climatiques et de saisir les opportunités découlant de la transition vers une économie à faibles émissions carbone. Le fonds intègre deux leviers permettant d’orienter le mix énergétique vers une décarbonation de la consommation d’énergie :

- La réduction des émissions de gaz à effet de serre
Indexé au «MSCI Euro Climate Select 50 Paris Aligned 5% Decrement Index» le support d’investissement intègre, d’une part, un objectif de réduction de l’empreinte carbone, en accord avec la trajectoire de décarbonation de l’Union Européenne. «LCL Net Zero Carbon Mars 2022 » intègre, d’autre part, l’utilisation d’une partie du portefeuille d’actifs verts éligibles de Crédit Agricole CIB, visant à refinancer des projets favorisant la transition énergétique, la réduction des émissions de CO2, ou encore l’économie circulaire.

- La compensation des émissions de CO2 résiduelles du placement
LCL et Crédit Agricole CIB ont intégré un mécanisme de compensation sur les émissions résiduelles du placement au travers d’un soutien au projet Yedeni en Ethiopie, qui vise à lutter contre la déforestation dans l’écorégion de Bale. Les crédits carbones issus de ce projet serviront à compenser les émissions de CO2 résiduelles du placement, précise un communiqué.