Portefeuilles types

L'avis d'Aviva Investors France

Aviva Investors France

La victoire d’Emmanuel Macron, libéral et européen convaincu, au second tour de l’élection présidentielle française a soulagé les marchés et poussé les actions européennes à la hausse en avril. Les investisseurs, qui ont un temps redouté une finale opposant deux candidats eurosceptiques, ont retrouvé de l’appétit pour le risque dans la perspective d’une victoire du leader du mouvement En Marche ! et malgré les incertitudes relatives aux élections législatives de juin. Sur le marché obligataire européen, les résultats du premier tour de l’élection présidentielle française se sont traduits par une baisse de l’aversion pour le risque, avec un resserrement des spreads français et périphériques. Le soulagement s’est également manifesté sur le marché du crédit.

En parallèle, les fondamentaux sous-jacents de l’économie de la zone euro continuent de progresser. Ainsi, les indices PMI Markit, mesurant le niveau de l’activité, ont atteint leur niveau le plus élevé depuis six ans, ce qui corrobore hausse de la croissance du PIB. Alors que la zone euro est déjà au-dessus de sa tendance à long terme, une nouvelle accélération entraînerait une réduction plus rapide des surcapacités. Nous ne pensons pas que la BCE entamera cette année la diminution progressive de son programme de rachats d’actifs. En revanche, il est probable qu’elle commence dans les mois à venir à moduler son discours. En ce qui concerne la Réserve fédérale américaine, nous anticipons deux nouveaux relèvements des Fed funds en 2017, et trois autres en 2018, soit un peu plus que ce que prévoient actuellement les marchés.

Nos fonds sont positionnés pour profiter d’une poursuite de l’amélioration des fondamentaux européens. Les positions acheteuses en actions de la zone euro, renforcées avant l’élection française ainsi que sur le secteur bancaire devraient bénéficier de la reprise de la croissance nominale, de la hausse des taux et de la pentification de la courbe. Les publications de résultats ou de chiffre d’affaires des entreprises au premier trimestre 2017 ont confirmé la dynamique positive dans tous les secteurs. Pour la première fois depuis cinq ans, les analystes n’ont pas procédé à des révisions à la baisse de leurs prévisions de résultats à ce stade de l’année.

Sur les marchés obligataires, nous restons sous-pondérés sur les dettes souveraines européennes. En avril, nous avons augmenté la pondération des emprunts d’Etat des pays périphériques et des pays « semi-cœurs » aux dépens des pays « cœurs », en raison de la baisse du risque politique en zone euro. Selon Geoffroy Lenoir, responsable de la gestion taux souverains euros chez Aviva Investors France, le spread 10 ans OAT-Bund est aujourd’hui correctement valorisé entre 35 et 45 pb. Il ne s’agit donc pas de se positionner sur ces niveaux de spread en espérant une contraction, mais plutôt dans le cadre d’une stratégie de portage afin de profiter du supplément de rémunération par rapport au Bund. Dans le cadre de notre politique d’allocation favorisant les taux réels par rapport aux taux nominaux, nous avons augmenté notre exposition aux points morts d’inflation en raison de valorisations attractives. Si les mesures accommodantes de la BCE constituent un soutien majeur au marché crédit en euros investment grade, les niveaux de valorisation atteints sont tendus. Le crédit offre toutefois toujours un rendement relativement attractif ainsi que de la diversification par rapport aux obligations souveraines.

Au-delà de la zone euro, la croissance mondiale reste solide, favorisant les marchés actions internationaux. Cette conjoncture porteuse, accompagnée de l’apaisement des risques politiques, s’est soldée par un nouveau recul de la volatilité, réelle et implicite, sur un large éventail de classes d’actifs ces dernières semaines. Une faible volatilité est en général favorable aux actifs des marchés émergents, que nous continuons de surpondérer.

Dans le cadre des stratégies de réduction du risque dans les portefeuilles diversifiés internationaux, nous maintenons notre position longue sur les taux 30 ans américains afin de préserver les portefeuilles du risque d’affaiblissement de la thématique de reflation. Nous avons également mis en place une stratégie vendeuse de dollars australiens contre euros qui servira de couverture en cas de risque de ralentissement de la croissance chinoise.

 

Principaux points forts du marché

- La reflation triomphe de la déflation.

- Un tournant est en vue pour les politiques monétaires.

- L’influence des fondamentaux sur l’évolution des marchés va s’accentuer.

Principaux points faibles du marché

- La montée du nationalisme et des mouvements populistes en Europe.

- Risques de guerre commerciale liée à des mesures protectionnistes.

- Un atterrissage brutal de la croissance chinoise encore possible.

 

Évolution des marchés financiers depuis le 1er janvier 2017, au 06/06/17 à 11h30

CAC 40 :  5.291 / +8,84 %

DJ EuroStoxx 50 : 3.568 / +8,45 %

DAX 30 : 12.763 / +11,17 %

FTSE 100 : 7.520 / +5,28 %

S&P 500 : 2.436 / +8,81 %

Dow Jones : 21.184 / +7,19 %

Nasdaq Composite : 6.295 / +16,95 %

Nikkei 225 : 19.979 / +4,53 %